Amazon et Greenweez séduits par les dons en ligne

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les deux pure players sont les premiers à tester, avec l’Agence du don en nature, les dons de produits non alimentaires en ligne. Amazon s’est essayé à l’exercice au mois de mars, le leader des courses bio Greenweez testera le dispositif sur son site à la rentrée. Le détail sur ces opérations. 

Amazon a organisé, sur son site, une collecte de dons pour l'ADN  du 14 au 20 mars 2016.
Amazon a organisé, sur son site, une collecte de dons pour l'ADN du 14 au 20 mars 2016.

S’emparer du web pour démultiplier les dons des consommateurs ; c’est le créneau sur lequel se lance l’Agence du don en nature (ADN). Cette structure, qui existe depuis 2009, collabore avec de nombreux fabricants et distributeurs pour récupérer les produits neufs non alimentaires et les redistribuer à des ssociations : « Nous bénéficions aujourd’hui d’une prise de conscience globale du secteur grâce la loi sur le gaspillage alimentaire qui vient d’être promulguée », soutient Stéphanie Goujon, directrice générale de l’ADN. Déjà en étroite collaboration avec de nombreux industriels (L’Oréal, Procter & Gamble…) et des distributeurs comme Carrefour, Leroy Merlin, les Galeries Lafayette ou encore Celio, l’agence souhaite aujourd’hui accélérer les dons en s’appuyant sur le e-commerce.

Une « wish list » sur Amazon

Pour ce faire, elle s’associera à la rentrée avec le pure player des courses bio Greenweez pour réaliser une collecte de produits. Avant cela, l’ADN s’est d’abord rapprochée du mastodonte en ligne, Amazon. Avec lui, elle a déployé une collecte au mois de mars 2016. Durant l’opération, la présentation et la finalité de l’opération étaient affichées en home page. Sur la droite de leur écran apparaissait une wish list de produits d’hygiène, d’entretien, et de puériculture présents sur le site dont l’association avait besoin. Les clients d’Amazon premium pouvaient donc ajouter à leur panier ces e-dons à destination de l’association. « La visibilité a été excellente même si la volumétrie n’a pas été très bonne, car ce sont des produits onéreux, ce qui crée un frein pour les internautes ».

Le catalogue virtuel pour mieux redistribuer ses produits

Dès sa création, l’ADN s’est appuyée sur internet pour collecter des objets dans toute la France et les redistribuer à des associations. Les industriels et distributeurs qui travaillent avec elles lui livrent en effet leurs fins de série dans son entrepôt ; situé à Saran dans le Loiret. L'ADN identifie ensuite les données récupérées, les trie et les enregistre en ligne. Le catalogue virtuel est ensuite à disposition des associations identifiées qui bénéficient de quotas selon leur importance.

Opération de l' Agence du don en nature sur Amazon:

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA