Amazon et Hachette s’offrent une réconciliation pour Noël

|

En guerre aux États-Unis depuis plusieurs mois au sujet du prix du livre, Amazon et Hachette ont trouvé un accord, déclarent les deux groupes dans un communiqué. Qui a gagné ? Les deux, assurent-ils en cœur. Personne, serait-on tenté de dire. Explication.  

Amazon Hachette

C’est sans doute la plus longue bataille commerciale de l’histoire d’Amazon. Un belligérant pourtant rompu en la matière. Mais cette fois, son adversaire, Hachette, le quatrième plus gros éditeur aux États-Unis, n’a pas cédé devant le mastodonte. Et au final, l’histoire semble lui avoir donné raison. Les deux géants sont parvenus à quelques semaines des fêtes de Noël (période stratégique pour les ventes de livres) à un accord, ont-il fait savoir hier par un communiqué.

L'accord, dont les détails ne sont pas divulgués, court sur plusieurs années et porte sur les ventes tant de livres imprimés que sur leurs éditions électroniques. Il entrera en vigueur au début de 2015, mais sa signature permet d'avoir « immédiatement » un retour à la normale des ventes de livres Hachette sur le site américain d'Amazon, où ils seront « mis en avant dans des promotions », qui s'annoncent à l'approche de la saison des achats de fin d'année.

Et le vainqueur est...

Au premier abord, on serait tenté de penser qu’Hachette a remporté le bras de fer. En effet, aux termes de cet accord, l’éditeur conservera la maîtrise du prix de vente de ses œuvres, ce qui constituait un point clé des discussions, a souligné Arnaud Nourry, dirigeant de la division de Lagardère dédiée à l'édition.

Depuis plusieurs mois, les deux parties menaient des négociations commerciales tendues. Amazon tentait, en effet, d'imposer un prix unique de 9,99 $ (7,50 €) sur les livres électroniques d'Hachette afin d'inciter les lecteurs à utiliser sa liseuse électronique Kindle. Une proposition qu'avait refusée l'éditeur français, filiale de Lagardère, numéro quatre de l'édition en ligne aux États-Unis. Pour faire pression sur ce dernier pendant les négociations, Amazon avait même réduit ses stocks en provenance de l'éditeur et arrêté d'enregistrer des précommandes pour les auteurs édités par Hachette.

Ce qui avait commencé comme un simple conflit commercial a peu à peu dégénéré, et Amazon a pris des mesures de rétorsion contre la maison. La brouille avait été dévoilée au grand jour au début de mai, lorsque Hachette avait commencé à se plaindre de l'allongement des délais de livraison, de la disparition des précommandes et de la suppression des réductions qui pouvaient être offertes sur certains titres.

La carotte après le bâton

En faisant marche arrière sur le prix unique du livre, Amazon aurait donc cédé ? Étonnant pour un groupe qui assurait il y a quelques mois encore : « Nous travaillons avec plus de 70 000 fournisseurs. Cette situation affecte un petit pourcentage seulement du nombre de commandes, comparé à nos ventes globales. Si vous commandez 1 000 articles sur Amazon, 989 produits ne seront pas affectés par cette interruption avec Hachette. » Mais à l’heure des difficultés financières, l’américain s’est montré plus conciliant. Sans entrer dans les détails, le patron de la division Kindle, David Naggar, a précisé que même si Hachette ne serait pas soumis au prix unique, il y aurait des incitations financières s’il décidait de baisser ses tarifs. En d’autres termes, en acceptant une baisse de prix, Hachette bénéficierait d’un meilleur taux de marge.

Et, mine de rien, c’est une petite révolution de palais chez Amazon. Toujours âpre dans la négociation, l’américain a, une fois n’est pas coutume, abandonné le bâton pour la carotte. Son discours classique du « c’est pas comme ça, c’est pas autrement » s’est mué en « si c’est comme ça, on sera plus gentil avec vous ».

Reste à savoir si ce changement de politique en est réellement un, ou si c’est un avantage réservé aux « VIF » (Very Important Fournisseurs). En tout cas, si une brèche est ouverte, d’autres seront tentés de suivre la voie d’Hachette. Celle du très long bras de fer…

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message