Amazon.fr joue les services

Lancé ce jeudi 31 août, le site français de la plus grande librairie du monde respectera la loi Lang. Et mise sur son savoir-faire pour offrir aux clients francophones la meilleure qualité de service de la place.

La version française du cyberlibraire américain Amazon devait être lancée dans la nuit du mercredi 30 au jeudi 31 août. La veille, Jeff Bezos, le charismatique fondateur du site de produits culturels le plus célèbre du monde, avait en personne fait le déplacement de Seattle, siège du groupe, à Paris. Une première dans l'histoire d'Amazon. Manifestement destinée à mieux rassurer les Français, inquiets du « débarquement » du porte-étendard yankee de la nouvelle économie et de ses travers. « Vous allez voir que ce nouveau site est vraiment français », a lâché en préambule de sa présentation Jeff Bezos, tandis que le président de la filiale française, Denis Terrien, un ex-McKinsey, confirmait que la société « respectera strictement les lois, à commencer par celle sur le prix unique du livre » Seule concession au discount, Amazon.fr offrira à ses premiers clients la gratuité des frais de ports, mais pour une durée limitée : jusqu'au 31 octobre prochain seulement.

Face à des concurrents bien installés, Amazon.fr compte donc faire la différence par son seul savoir-faire. Et de ce côté-là, l'enseigne a mis le paquet. Le site français est le premier du groupe à ouvrir quatre boutiques d'un coup : livres (150 000 titres en français, 700 000 titres en anglais aux prix américains), disques, DVD et vidéos. Le tout bien sûr complété par toute la palette des services qui ont fait la réputation du site à travers le monde : fiabilité et rapidité des livraisons, fort contenu éditorial, commentaires des internautes, etc. Le site logistique, basé à Orléans, s'engage à acheminer en 24 heures les articles les plus demandés. Reste à savoir si cette panoplie suffira à faire la différence. En Allemagne et en Grande-Bretagne, l'Américain est devenu leader en rachetant des sites existants. En France, il part de zéro, fautes de grives : Alibabook a été repris par Fnac Direct, Alapage par France Télécom et Bol s'est allié au libraire lyonnais Decitre. « Sur un million de livres en France, à peine 5 000 sont achetés en ligne : le marché a un fort potentiel », plaide Jeff Bezos. Reste à savoir à quel coût. Celui de la seule campagne publicitaire de lancement d'Amazon.fr, se chiffrerait, selon la rumeur, à 70 millions de francs.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1687

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres