Amazon Fresh en Allemagne dès septembre prochain

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Pour le quotidien populaire Bild, cela ne fait plus aucun doute: Amazon Fresh va démarrer en Allemagne dès septembre. Une information qui corrobore les déclarations de Ralf Kleber, dirigeant d'Amazon en Allemagne en décembre dernier, et celle d'un cadre en Grande-Bretagne qui entretient l’idée d’un développement imminent d’Amazon Fresh à l’international Sondage LSA - Seriez-vous prêt à faire vos courses alimentaires sur Amazon Fresh?

Selon Doug Gurr, vice-président d'Amazon au Royaume-Uni, Amazon Fresh devrait logiquement poursuivre son expansion à l'international.
Selon Doug Gurr, vice-président d'Amazon au Royaume-Uni, Amazon Fresh devrait logiquement poursuivre son expansion à l'international.© Le Furet du Retail

Amazon est prêt pour lancer son service de livraison de produits frais en Allemagne dès septembre prochain. C'est le quotidien Bild qui l'affirme, citant des sources faisant état de quatre entreprôts déjà prêts, en Allemagne, mais aussi en Autriche. Des flottes de camions seraient également déjà constituées et le recrutement des employés en cours. Cette information fait écho aux déclarations de Ralf Kleber, président d'Amazon en Allemagne, en décembre dernier, qui affirmait être prêt pour inaugurer Amazon Fresh en Europe.

Autre source, une petite phrase, mais qui fait son effet vu l'auteur. Doug Gurr, vice-président d’Amazon depuis 2011 en Angleterre et ancien directeur exécutif d'Asda en charge de la stratégie muticanale de l'enseigne, a envoyé un nouveau signal clair sur le déploiement du service de livraison des produits frais dans le reste du monde lors d’une conférence organisée cette semaine à Londres: "Nous ne publions pas une feuille de route stratégique, mais l’histoire suggère qu’une fois déployé aux Etats-Unis, un nouveau service découle sur une expansion internationale."

Cette réponse à l’une des questions d’une des personnes présentes dans l’audience intervient quelques minutes après avoir admis que le succès du test mené à Seattle avait bien déclenché un déploiement dans le reste des Etats-Unis, qui se limite toutefois officiellement à San Francisco et Los Angeles, mais qui devrait très prochainement gagner l'Est des Etats-Unis et ouvrir à Baltimore, selon un ancien cadre qui a développé ce service. Le constructeur d'un nouvel entrepôt près de la ville vient en effet de réveler la création d'un autre bâtiment plus petit et accolé qui serait "logique et parfait pour lancer l'activité Fresh dans cette région", analyse Tom Furphy qui a quitté l'entreprise.

 

Proposer une offre plus large qu'en magasin

Sans faire de spéculation hâtive, on imagine mal un cadre dirigeant de l’enseigne prendre la parole en public sur ce sujet sans avoir une idée très précise du timing du lancement de ce service. Surtout après avoir confirmé à demi-mot cette idée: "Notre modèle consiste à tester, regarder si cela marche, et ensuite le développer à une plus grande échelle." L'arrivée de ce service clé pour la poursuite de la croissance d'Amazon est liée à l'évolution de la technologie et des habitudes des consommateurs, selon le vice-président: "Jusqu'à présent la formule gagnante était claire et passait par le supermarché physique. Mais la technologie a changé ça en profondeur. Nous travaillons sur la manière d'amener des produits plus simplement jusqu'au consommateur, et aujourd'hui cela concerne également l'alimentaire." Il n'hésite pas non plus à utiliser l'argument de la profondeur de l'offre, souvent mis en avant par ses pairs, comme Romain Voog en France, et tenter de rassembler ainsi tous les petits producteurs. Mais cette fois au profit des produits alimentaires: "Avant, vous ne pouviez être réferencé dans les rayons que si votre produit faisait partie des 30.000 plus vendus. Doréanavant, vous pouvez le faire quelque soit votre taille avec Amazon ou eBay." En France, vente-privee a déjà pris ce virage avec son offre de produits issus de producteurs locaux Miam-Miam.

Doug Gurr est donc le second dirigeant européen à s’exprimer publiquement sur le sujet, après Ralf Kleber, président de l'enseigne en Allemagne. Ces deux pays sont les deux principaux marchés d’Amazon après les Etats-Unis, et malgré un ralentissement de leur croissance, seront certainement les premiers à accueillir Amazon Fresh. En Allemagne, Amazon a développé ses ventes de 20,7% en 2013 pour un chiffre d’affaires de 10,54 milliards de dollars. Au Royaume-Uni, la progression s’est faite encore moins forte, à 12,5% pour établir un C.A. de 7,29 milliards de dollars. Avec une estimation autour de 1,6 milliard d’euros, le chiffre d’affaires réalisé par Amazon en France pourrait également servir de laboratoire pour tester les modes de consommation européens avant de s’attaquer à des marchés plus porteurs.

Retrouvez l'ensemble des résultats et investissements d'Amazon depuis sa création dans le tableau dynamique réalisé par LSA.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA