Amazon plastronne, Apple peine

|

Longtemps considéré comme le premier vendeur de musique « légale » sur le Net, Apple voit sa domination remise en cause par les efforts du site Amazon. Ce dernier est parvenu à convaincre les quatre majors du disque - Warner Music, EMI, Universal Music et Sony-BMG - de le laisser vendre leurs oeuvres en ligne sans système de protection anticopie (les fameux DRM). Un atout qu'Apple ne peut pas mettre en avant, Universal refusant catégoriquement de lui accorder le même droit. Le site iTunes du fabricant de l'iPod a un autre handicap : ses tarifs. Aux États-Unis, Amazon vend un morceau en ligne pour 0,89 à 0,99 $, tandis qu'Apple a commencé par facturer les fichiers sans DRM à 1,29 $, avant de revenir à 0,99 $. Dernier problème, la Commission européenne a mis Apple en demeure de pratiquer les mêmes prix dans tous les pays européens. Or, à ce jour, du fait des accords avec les majors, un morceau vendu sur iTunes est environ 10 % plus cher en Grande-Bretagne que sur le continent. Apple promet un alignement des prix dans un délai de six mois.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2028

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous