En 2018, Amazon pourrait devenir n°1 de l'habillement aux Etats-Unis

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Grâce aux millennials et à ses abonnés Prime, le groupe pourrait passer cette année devant Walmart, qui était jusqu'à présent le leader du secteur selon une étude de Morgan Stanley.

Amazon potentiel numéro un des ventes de vêtements aux USA en 2018.
Amazon potentiel numéro un des ventes de vêtements aux USA en 2018.© Amazon

Amazon pourrait devenir en 2018 le premier vendeur de vêtements des Etats-Unis, grillant la priorité à Walmart qui est aujourd'hui numéro un du secteur, selon une étude de Morgan Stanley envoyée à CNBC. Le géant du net a gagné 1,5% de parts de marché en 2017 par rapport à 2016, pour atteindre les 7,9% comme le montre le graphe ci-dessous, réalisé par CNBC à partir des données de Morgan Stanley. Il talonne Walmart et ses 8,6%. Target, qui remporte la médaille de bronze de ce classement, rame loin derrière avec seulement 4,8% de parts de marché. Les grands magasins, comme Sears et Macy's pâtissent de cette percée d'Amazon : cette catégorie de retailer ne pèsera que 8% du marché en 2022 contre 24% en 2006, détaillent les auteurs de l'étude.

Amazon creuse l'écart avec les retailer brick and mortar notamment grâce à ses clients millennials, qui se détournent des achats de vêtements en magasin pour se tourner vers les vitrines numériques de l'e-commerçant, alimentées par des marques de plus en plus populaires, comme Nike, qui vend ses basket sur la plateforme depuis juin 2017.

65 MDD dans la mode et les bijoux

Les ventes de vêtements d'Amazon sont également alimentées par ses abonnés Prime, qui sont aujourd'hui 100 millions dans le monde, a révélé pour la première fois le patron du groupe Jeff Bezos le 18 avril dans une lettre à ses actionnaires. Ces internautes sont aujourd'hui deux fois plus susceptibles d'acheter des articles de mode sur le site que le client lambda, contre 1,5 fois plus il y a un an.

Cette montée en puissance d'Amazon dans le secteur de la mode est le fruit d'une stratégie construite : en juin 2017, le groupe lance aux USA en version bêta son service Prime Wardrobe, qui permet à ses abonnés d'essayer chez eux des vêtements avant de les acheter et de rendre gratuitement les articles qui ne leur vont pas, éliminant l'un des principaux freins à l'achat de vêtements en ligne. Cette offre est étendue dans le pays en avril 2018. L'e-marchand met également le paquet sur les marques propres : 65 de ses 74 MDD sont spécialisées dans les vêtements, les chaussures ou les bijoux.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA