Marchés

Amazon s’impose en leader de l’alimentaire au Canada

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’e-commerçant américain profite de l’attentisme des acteurs locaux pour ouvrir une boutique de produits alimentaires au Canada. Avec 15.000 références de produits non frais, elle constitue désormais le 1er assortiment du pays devant la boutique en ligne de Walmart.

Amazon.ca grocery

Voilà ce qui arrive lorsque le terrain du commerce électronique est laissé vacant par les leaders du commerce physique. Au Canada, peu d’enseignes alimentaires possèdent une offre structurée sur internet. Walmart, leader aussi de ce côté de la frontière Nord des Etats-Unis, compte 2000 références sur son site lancé en septembre dernier, selon Radio Canada, et en ajoute 1000 de plus chaque mois. Loblaw, autre acteur de poids, ne propose à ce jour que les produits de sa marque de vêtements Joe Fresh. Sobeys, de son côté, n’utilise internet que pour mettre en avant ses produits et donner des idées de recette.

15.000 références en ligne

Amazon propose donc dans sa boutique 15.000 produits alimentaires non frais, allant des boîtes de conserve, aux céréales, en passant par la nourriture bébé, le café et les jus. Durant cette première semaine de mise en ligne, les produits Nestlé sont notamment mis en avant. Alexandre Gagnon, directeur national d’Amazon Canada, affiche ses ambitions: "Nous travaillons pour offrir un choix inégalé de produits quotidiens essentiels et des articles indispensables". L’enjeu est de taille pour l’entreprise de Jeff Bezos qui teste par ailleurs la vente de produits frais, puisque si le marché de la vente de produits alimentaires ne représente aujourd’hui que 1% au Canada, selon Globe and Mail, elle devrait atteindre 10% d’ici 2025, selon Booz & Co. Aux Etats-Unis, il est déjà de 3%.

Des concurrents pris de vitesse

Pour certains analystes, cette nouvelle attaque d’Amazon sur le terrain de l’alimentaire pourrait avoir des conséquences très dures pour les enseignes physiques. Luke Sklar, fondateur du cabinet de consultants Sklar Wilton & Associates, souligne ce risque à nos confères de The Globe and Mail: "Cela va être affreux, surtout dans les régions surpeuplées en magasins comme l’Ontario."

Afin de poursuivre cet élan qui touche les leaders comme Walmart de toute part, Amazon a également annoncé le lancement en parallèle d’une boutique automobile comprenant 200.000 références. Celle de Walmart n’en compte aujourd’hui que 1000… 

Enfin, cette annonce relance les rumeurs d'une arrivée d'amazon sur ce terrain en France. Des premiers contacts seraient pris, notamment dans le secteur du DPH. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA