Amazon sous la pression fiscale de Bruxelles ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Deux membres de la commission Européenne chargée la concurrence auraient demandé à l’administration luxembourgeoise des éléments concernant Amazon, où le siège européen est installé.

Joaquin Almunia est vice-président de la commission européenne chargé de la politique de concurrence.
Joaquin Almunia est vice-président de la commission européenne chargé de la politique de concurrence.

Après Starbucks, Apple et Fiat, la commission européenne chargée de la concurrence s’intéresserait de très près à Amazon, selon le Financial Times. Deux de ses membres auraient lancé une requête auprès du Grand-Duché pour obtenir des renseignements sur les pratiques fiscales d’Amazon, ce qui constitue la première étape nécessaire à l’ouverture d’une enquête officielle.

Le montage d’Amazon en Europe lui permet d’optimiser le montant des impôts sur les bénéfices dont s’acquittent les distributeurs opérant dans chaque pays: Le dernier rapport annuel d’Amazon indiquait qu’Amazon EU Sarl avait réalisé en Europe un chiffre d’affaires de 13,6 milliards d’euros pour seulement 28,8 millions de bénéfices et une provision d’impôts de 5,5 millions. Ce taux très faible est justifié par le versement de 2,1 milliards d’euros (contre 2 milliards l’année précédente) à une autre entité, Amazon Europe Holding Technologies, pour l’utilisation de droits à la propriété intellectuelle.

Le géant du e-commerce s’est toujours défendu en expliquant payer des impôts dans tous les pays où il opère, mais les politiques d’austérité opérées par chaque gouvernement en Europe finissent par remonter au niveau de la commission européenne qui se charge d’investiguer sur les pratiques d’optimisation des grands groupes internationaux.

Mais ce type d’enquête repose souvent sur la volonté d’un homme, Joaquín Almuni en l’occurrence, dont le mandat à la tête de la commission européenne chargée de la concurrence, doit prendre fin avant la fin de l’année. Lorsqu’il avait ouvert les premières enquêtes l’année dernière, il avait alors prévenu: "Dans le contexte actuel des budgets publics, il est particulièrement important que les multinationales paient une part d’impôt équitable." Nul doute que son successeur fera l’objet des mêmes pressions de la part des lobbys de la distribution qui estiment être victimes d’une concurrence déloyale de la part des e-commerçants multinationaux.

Sur Magasin LSA, contactez tous les prestataires e-commerce qui développeront votre magasin sur internet

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA