Amazon supprime des postes e-commerce et se recalibre autour d'Alexa

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le géant américain a décidé de réduire légèrement les effectifs de son coeur d'activité. De très nombreuses embauches restent cependant à l'ordre du jour dans les domaines les plus en croissance, comme Alexa et AWS.

L'accueil de la tour Day One, coeur du quartier général d'Amazon à Seattle.
L'accueil de la tour Day One, coeur du quartier général d'Amazon à Seattle.© F.Fauconnier / LSA

Amazon supprime plusieurs centaines de postes dans son QG de Seattle et encore plusieurs centaines d'autres dans le monde, selon une information du Seattle Times confirmée par la société. Pour la plupart, ils sont pris dans les effectifs du cœur d'activité, l'e-commerce BtoC, qui assure la majeure partie du chiffre d'affaires mais croît moins rapidement qu'avant. Cette réduction reste bien sûr modeste au regard des 566.000 salariés que compte Amazon dans le monde. Mais elle est suffisamment rare pour être remarquée, l'e-marchand développant fortement de nouvelles activités (alimentaire, logistique, médias…) et se targuant habituellement d'une frugalité qui lui évite de se retrouver en sureffectif.

Réajustement d'effectifs

"Dans le cadre de l'établissement de notre planning annuel, nous réalisons des ajustements d'effectifs dans le groupe : des petites réductions à quelques endroits et des recrutements agressifs dans beaucoup d'autres, indique un porte-parole d'Amazon au Seattle Times. Pour les salariés concernés, nous œuvrons à leur trouver des postes dans les domaines où nous embauchons." Et en particulier dans deux domaines : son assistant vocal Alexa et ses services cloud AWS. "Nos projections 2017 pour Alexa étaient très optimistes et nous les avons largement dépassées, commentait le PDG Jeff Bezos le 1er février 2018. Nous n’avons pas si souvent de bonnes surprises de cette ampleur, donc attendez-vous à ce que nous doublions la mise."

Au total, Amazon compte 4000 postes à pourvoir actuellement aux Etats-Unis et 12.500 dans le monde. C'est toutefois moins que d'habitude, avance le Seattle Times, qui a de plus constaté un gel des embauches dans plusieurs branches depuis quelques mois. Mais globalement, les créations de poste du deuxième employeur des Etats-Unis derrière Walmart devraient conserver un rythme rapide. Amazon avait ainsi annoncé l'an dernier son intention de créer 100.000 emplois aux Etats-Unis, où il étoffe son infrastructure logistique ainsi que son service client. Enfin, son deuxième QG, dont il est actuellement en train de choisir la ville, devrait employer encore 50.000 personnes supplémentaires dans les 10 à 15 ans à venir. Quant à son siège de Seattle, qui employait 5000 salariés en 2010, il en abrite plus de 40.000 aujourd'hui. Prenons donc garde à ne pas sur-interpréter les ajustements actuels…

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA