Amazon veut il en finir avec les opérateurs traditionnels de livraison de colis

|

Aux Etats-Unis, depuis plusieurs mois, des rumeurs circulent sur la constitution d’une flotte de camions de livraison Amazon pour assurer le dernier kilomètre et s’affranchir des opérateurs historiques. Une piste qui se renforce depuis le rachat de 25% des parts de Colis Privé en France par le géant américain.

Amazon cherche à assurer la livraison de ses colis en direct.
Amazon cherche à assurer la livraison de ses colis en direct.

Amazon peut-il vraiment se passer des opérateurs privés et ex-publics de livraison de colis ? C’est la question qui se pose désormais avec l’annonce de la prise de participation à hauteur de 25% au sein de Colis Privé en France, selon le Journal du Net. Une information qui confirme en tous cas les velléités du géant de l’e-commerce qui cherche à réduire des frais postaux en hausse malgré les contrats cadres passés avec les opérateurs historiques, que ce soit La Poste, FedEx ou UPS et d’autres. Une hausse qu’Amazon juge de 31% dans son dernier rapport trimestriel, le premier de 2014.

Un journaliste du Wall Street Journal révèle par ailleurs que des tests de livraison avec une flotte de camion appartenant au commerçant américain seraient actuellement menés à San Francisco, à Los Angeles et New-York. Des tests qui répondent aussi à un modèle où ses concurrents, de Wal-Mart à eBay, en passant par Google, s’essaient tous à livrer eux-mêmes leurs colis chez leurs clients.

Depuis le dernier Noël où Amazon n’a pas pu livrer certains de ses clients à temps, déclenchant l’ire de Jeff Bezos et l’obligeant à dédommager les clients concernés de 20 dollars, l’e-commerçant est donc en phase active. Ce qui déclenche d’ailleurs déjà des commentaires chez ses clients qui reçoivent déjà leurs achats en direct. C’est ce que révèle une nouvelle fois le Wall Street Journal qui a pu identifier les colis grâce à un code de livraison différent, "AMZL" et "AMZN_US.", que ceux utilisés jusque-là.

Dans une lettre adressée à ses actionnaires, Jeff Bezos soulignait déjà que dans les pays où le contexte l’exige, comme l’Angleterre, Amazon s’était adapté en créant son propre service de livraison le dimanche. Même si le business Amazon ne dépasse pas le pourcent pour un acteur comme FedEx à l’échelle mondiale, les acteurs historiques ne devraient pas tarder à réagir et ajuster leurs services et leurs hausses de tarifs. Ce qui serait déjà un coup gagnant pour Amazon.

 

Sur Magasin LSA, contactez tous les prestataires e-commerce qui développeront votre magasin sur internet

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message