Amende Leclerc : Emmanuel Macron réagit à son tour

|

Par voie de communiqué, le ministère de l'Economie a réagi à l'annonce par la presse de l'amende de 61,3 millions d'euros de E.Leclerc, titrant sur "un enrichissement injustifié". Le Ministre de l'Économie rappelle "sa détermination à mettre un terme aux pratiques contraires à la loyauté des relations commerciales entre fournisseurs et distributeurs". 

Le ministre de l'Economie satisfait de l'arrêt de la cour d'Appel de Paris
Le ministre de l'Economie satisfait de l'arrêt de la cour d'Appel de Paris
Le ministère de l'Economie a réagi aux informations de presse - dont LSA - vendredi 3 juillet après l'arrêt de la cour d'Appel de Paris à condamner E.Leclerc à 61,2 millions d'euros d'amende de remboursement de l'indû à ses fournisseurs, "En demandant à la justice de se prononcer sur cette affaire, le Ministre a voulu mettre un frein aux pratiques de certains opérateurs qui abusent de leur puissance d'achat au détriment de leurs fournisseurs et permettre aux fournisseurs victimes de ces pratiques de récupérer les sommes indûment versées. La mobilisation de la DGCCRF continuera pour empêcher de telles pratiques", indique le communiqué, que nous publions ci-dessous. Les pouvoirs publics étaient jusqu'alors restés muets sur cette affaire, qui pourtant a été jugée dans le sens de leur demande, mis à part l'amende de 2 millions d'euros que Bercy voulait voir fixée à 15 millions d'euros. Rappelons que E.Leclerc va former un pourvoi en cassation.
 
Le communiqué du ministère 
 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter