Marchés

Amendes Leclerc : Bercy a créé un « véhicule spécial »

|

Alors que les lobbies industriels - notamment l'Ania - sont "vent debout" concernant l’application de la LME en matière de négociations commerciales, l’affaire de l’amende de 22,3 millions d'euros de Leclerc refait surface.  Sans citer l’enseigne, Hervé Novelli, secrétaire d’Etat au commerce, a déclaré devant un parterre d’industriels qu’une « structure ad hoc a été créée pour recueillir ce qui a été jugé comme des sommes indûment perçues» selon les tribunaux, et notamment celle « concernant  une enseigne que je ne citerai pas ». Le fisc va donc récupérer la somme, puis la transmettre aux industriels, dans les toutes prochaines semaines. Selon le jugement, ceux-ci ont toutefois la faculté de refuser le remboursement, et dans ce cas, le Trésor reversera les sommes à Leclerc. Les 22,3 millions en cause avaient été obtenues il y a dix ans dans le cadre d’un différent avec des fournisseurs, Leclerc s’étant estimé lésé par rapport à Carrefour dans ses négociations commerciales.  

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter