André défile avec humour au cinéma

L'enseigne de chaussures de Groupe André a choisi les salles obscures pour revenir à la publicité. Deux spots ironiques véhiculent une image de mode.

La rénovation du concept de magasins est en cours depuis novembre dernier. L'offre a déjà été modernisée. Restait à réformer l'image d'André. C'est parti : la chaîne s'apprête à lancer sa première campagne de publicité depuis quinze ans. Réalisé avec l'agence Enjoy Scher Lafarge, ce retour à la publicité fait partie de la restructuration de la chaîne, qui affiche une perte de 7 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 133,39 millions d'euros sur son exercice 2000.

Le PDG, Philippe Cardon, qui garde secret le budget de cette campagne, explique qu'il s'agit de « donner une image conforme à l'offre d'André destinée aux femmes de 20 à 35 ans qui aiment la mode sans être des fashion victims ». Le tout avec un « ton mode pour faire d'André le Zara de la chaussure », indique Elisabeth Billiemaz de l'agence Enjoy Scher Lafarge. Deux supports ont été choisis : le cinéma parce que « moins fugitif que l'affichage » et la presse magazine, féminine bien sûr.

Dans les salles obscures, l'enseigne diffusera deux spots. Le premier presque « gore » raconte l'histoire abracadabrante d'une cavale : celle d'une femme et d'un homme blessé mortellement. Elle ne se résoudra pas à ce qu'il meure, avec des chaussures aussi classiques au pied. « Je ne peux pas te laisser comme ça. Je reviens », lance-t-elle avant de lui enfiler une paire de simili Campers d'un rouge sanguinolant.

La marque veut devenir le Zara de la chaussure

Le second fait aussi dans l'humour décalé : lors d'un dîner, un maladroit bien mis renverse un pot de sauce d'un vert cru très tendance sur la petite robe noire de la jeune femme assise face à lui, tout aussi bien mise. « Excusez-moi. Je vais me changer », lance-t-elle, avant de revenir chaussée de féminissimes escarpins verts, coordonnés à la tache de sa robe. Très chic.

Ces deux spots sont signés du nouveau logo de l'enseigne, conçu par Dragon rouge, et d'une sous-signature des plus limpides : « André, chaussures et accessoires. » Dans la même veine un tantinet trash, André signe une campagne produit dans la presse via quatre visuels. L'histoire ne s'arrêtera pas là : elle reprendra en septembre.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1714

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous