André prêt à réinvestir

· Le groupe progresse sur la voie de son désendettement · Il en profite pour mettre le cap à l'international, tout en modernisant ses enseignes de centre-ville et de discount

Relancer les investissements, c'est le leitmotiv du groupe André aujourd'hui. « Nous avons passé un cap, a souligné Jean-Claude Sarazin, président du directoire du spécialiste de l'équipement de la personne, lors de la présentation des résultats semestriels. Maintenant, il nous faut redonner un coup de pouce aux investissements. Nous devrions les doubler l'an prochain avec un total de 300 millions de francs. » Après trois années drastiques consacrées au redressement d'un groupe endetté à hauteur de plus de 3 milliards de francs, André entame donc une nouvelle période.

Le groupe modernise ses enseignes

Au programme, l'expansion à l'étranger et un redéploiement des enseignes. La première devrait se concrétiser avant la fin de l'année avec l'ouverture d'une Halle aux Vêtements en Pologne. « Ce sera l'occasion de tester le textile dans ce pays où nous possédons une vingtaine de Halles aux Chaussures », a expliqué Jean-Claude Sarazin.

L'internationalisation du groupe reste à faire, sachant qu'il réalise aujourd'hui seulement 10% de son chiffre d'affaires hors de l'Hexagone. Caroll renforce donc son implantation en Belgique, en Espagne et au Portugal. Elle suit ainsi l'exemple de Kookaï, qui réalise 80% de ses ventes hors de France et fait notamment une belle réussite en Grande-Bretagne.

Parallèlement, le groupe continue de moderniser ses enseignes. Au premier rang de celles-ci, les chaussures André, dont la réorganisation est le plus vaste chantier. Le nombre de magasins devrait passer de 316 à 250 avant la fin de l'année, tandis que le prototype d'un André nouvelle manière est actuellement testé. Il sera visible en août dans trois unités, à Cergy-Pontoise, Drancy et à Cap 3000, dans le sud-est. Les autres enseignes de chaussures, Orcade et Minelli, revoient leur positionnement marketing.

Le pôle discount, composé d'enseignes comme La Halle aux Vêtements, La Halle aux Chaussures ou encore Spot, bénéficie aussi d'une remise à plat. Sur le plan des achats, l'objectif est de généraliser le circuit court. Et le groupe mène une réflexion sur le resserrement du nombre de marques et de formats. Avec l'ambition d'arriver à un positionnement clair de cette multitude d'enseignes face à l'évolution du discount en France symbolisée par l'arrivée en février dernier du suédois Hennes &Mauritz et la création de WMK.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1584

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous