André privilégie ses enseignes de périphérie

Les magasins de chaussures de centre-ville ont plombé les résultats du numéro deux français d'équipement de la personne. Mais la fusion entre Spot et La Halle aux Vêtements aura bien lieu.

André a son talon d'Achille, les chaussures, et son bas de laine, les enseignes de périphérie. À cause du premier, le groupe (11,2 milliards de francs, 1,7 Mrd EUR) n'a pas réitéré ses performances de 1998. Le résultat d'exploitation est resté stable (+0,6 %,à 566 millions de francs, 87,08 MEUR) alors que, l'an dernier, il progressait de plus de 50 %. Les 240 magasins de chaussures ont encore grevé le résultat d'exploitation du pôle centre-ville, qui réunit des enseignes comme Kookaï, Caroll ou Minelli. Sur l'exercice clos le 31 août, celui-ci a chuté de 72 %, à 22 millions de francs (3,3 MEUR). Quant au chiffre d'affaires de ce pôle, il baisse de

1,3 %.

Malgré la fermeture de 76 magasins André et un plan social portant sur 368 salariés, Jean-Claude Sarazin, le PDG, n'a pas réussi à endiguer le déclin. Les nouveaux concepts ont été abandonnés les uns après les autres. À tel point que la rumeur donnait le groupe vendeur de son pôle chaussures de centre-ville. Ce que Jean-Claude Sarazin dément. « Ce serait une erreur stratégique. Nous avons des emplacements fabuleux. Seule la forme n'est pas adaptée », concède-t-il.

Un enjeu de taille

En attendant, Jean-Claude Sarazin a ouvert le plus grand chantier de l'année 2000 pour le groupe : la fusion de La Halle aux Vêtements et de Spot. Ces enseignes de périphérie, véritables « vaches à lait » d'André, constituent la priorité. Leur rapprochement, effectif à partir du 1er février 2000, résulte d'un constat dressé par le patron des enseignes de périphérie, Jean-Yves Dréan. « Nous nous sommes rendu compte que le discount, cantonné à la périphérie des agglomérations, entrait dans le centre-ville. Cette frontière s'estompant, nous ne pouvions plus avoir 60 magasins Spot répartis pour moitié en centre-ville et en banlieue ainsi que plus de 200 Halles aux Vêtements en périphérie. » Une séparation rendue caduque aussi par le concept La Halle, destiné à remplacer les Halles aux Chaussures et Halles aux Vêtements.

Grâce à cette fusion, La Halle couvrira l'intégralité de l'offre textile en reprenant les collections mode de Spot et celles, plus basiques, de La Halle aux Vêtements. Le plus gros travail réside dans l'aménagement des magasins, sachant que les deux enseignes utilisent déjà des bureaux d'achats communs à l'étranger, ainsi que la même logistique.

Ce rapprochement permettra à André de ravir à Kiabi la place de numéro un du discount de l'habillement avec 4,4 milliards de francs (670 MEUR) de chiffre d'affaires et 800 magasins. Et d'atteindre ce que ses dirigeants estiment être la taille critique en France.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1655

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous