André : tout va mieux

En décembre, Jean-Claude Sarazin, président du directoire du groupe André, avait annoncé près de 1 milliard de francs de pertes pour l'exercice 1995-1996 Et promis le retour aux bénéfices dès 1996-1997. L'objectif est atteint pour le premier semestre comptable (période du 1er septembre au 28 février). La cession de la filiale allemande a permis d'enrayer la spirale négative : son impact résiduel sur l'exercice en cours sera limité à 4 millions.

Deux autres activités restent en vente : les vêtements de travail Adolfe Lafont et la marque de sportswear moyen haut de gamme Liberto, qui ne perd pas d'argent mais n'est pas stratégique pour André. En attendant qu'une décision soit prise pour Creeks, qui, après un plan social, redresse la tête et pourrait, de ce fait, être conservé par André. Dans son « coeur de métier », le groupe s'attelle par ailleurs au redressement de son pôle de chaînes de centre-ville (1,432 milliard de francs de CA), qui a amélioré son résultat courant mais reste dans le rouge (-15 millions).

Un grand chantier : le centre ville

Principal chantier : la modernisation des enseignes de chaussures. Orcade inaugurera un nouveau concept de magasins passage du Havre à Paris en juin, Minelli fera de même en septembre, tandis que la chaîne André testera le sien en février 1998. Leurs services achats ont parallèlement été réorganisés afin de développer les approvisionnements en juste à temps.

Le pôle discount se convertit lui aussi peu à peu au circuit court et rationalise son réseau : l'enseigne Mégal 1, en particulier, va disparaître au profit de l'appellation Halle Vêtements Chaussures. En bien meilleure santé (151 millions de francs de résultat courant, en hausse de 28%, pour 1,432 milliard de francs de chiffre d'affaires) que la branche centre-ville, le discount poursuit cependant son expansion à l'étranger. Mais avec des cibles limitées à la Pologne, à l'Espagne et à la Suisse, où le groupe est déjà implanté et gagne de l'argent.

Le spécialiste de l'équipement de la personne, qui a drastiquement réduit ses investissements depuis un an et demi, vient de se doter d'une direction du développement international. Ses premières interventions d'envergure ne sont pas prévues avant la fin de 1998.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1538

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous