Marchés

Année record pour les ventes d’Henkel... mais pas en Europe

|

RÉSULTAT Le groupe allemand Henkel a annoncé ce matin dans un communiqué des ventes record en 2012, avec une croissance de son chiffre d’affaires de 5.8%, à 16,510 millions d’euros. Mais comme la plupart des entreprises internationales, ces croissances ne sont pas le fait du vieux continent.

Kasper Rorsted
Kasper Rorsted© ANDREAS FECHNER/ XVISION

En Europe de l’Ouest, les ventes ont atteints 5.610 millions d’euros, et se maintiennent tout juste au niveau de l’année dernière. Dans cette région, la branche Laundry & Home Care a organiquement bien progressé « en dépit d’un marché toujours aussi difficile dans les pays du sud », commente le communiqué. L’Allemagne, la France et l’Italie ont particulièrement réalisés de bonne performance selon Henkel. Dans le monde, les ventes du département grimpent de 4,7%.

En revanche, pour les autres secteurs c’est une autre paire de manche. La branche Beauty Care a tout juste maintenu ses résultats en Europe, quand elle a fortement crû dans les marchés émergents, notamment en Asie (hors Japon). Au total, la branche progresse organiquement de 3,1%.

Côté Adhesive Technologies, un nouveau record est battu : le chiffre d’affaires dépasse les 8 milliards d’euros. Et la croissance s’élève à 3,6%, et ce, malgré « une conjoncture économique affaiblie au cours de l’année ».

De manière générale, si l’Europe confirme globalement sa croissance nulle, le contexte est tout autre pour l’Amérique du nord (+4,8%), et en Amérique latine (+3,1%). En Asie-Pacifique, c’est l’escalade à +7,4%, quant à la palme, elle est attribuée à la zone Afrique et Proche Orient, qui touche des sommets à +12,6%. Les émirats Arabes Unis, l’Algérie et l’Egypte, ont notamment contribué à ces bons résultats « avec des taux d’accroissement à deux chiffres ».

Rigueur allemande

Après s’être félicité de ces résultats, Kasper Rorsted, le président de comité du comité de direction a souligné le marché « très volatile et très concurrentiel ». Il a estimé que ces dynamiques allaient persistés pour l’année à venir, mais a jugé « avoir posé les bases solides pour une croissance futur ».

Il table toujours sur une croissance organique des ventes comprises entre 3 et 5%  et indiqué vouloir continuer son plan d’économies annoncé notamment dans l’amélioration des structures de coûts. Henkel souhaite continuera à adopter une stricte discipline, avec une rigueur dans l’administratif, ainsi qu’une optimisation et une standardisation des process (notamment les services partagés).

Des dividendes en hausse

Le groupe allemand s’attend à une augmentation de la rentabilité des ventes de 14,5% (elle est de 14,1% en 2012). Avec toutes ces économies et cette rentabilité Henkel annonce un résultat ajusté par action préférentielle à 3,70 euros (+17,8%) et une proposition de dividendes à 0,95 euros à 18,8%.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message