Annick Castelain, directrice générale de la Brasserie Castelain

|

INTERVIEWINTERVIEW « Il y a un effet Dany Boon, mais pas seulement ! »

LSA - Vous terminez 2008 avec un chiffre d'affaires en hausse de 25 %. Pourquoi ce succès ?

Annick Castelain - Évidemment, il y a les retombées du film de Dany Boon qui ont indéniablement développé la notoriété de notre bière historique, la Ch'ti, créée en 1979. Mais c'est aussi le résultat de toutes les actions et des investissements (4 millions d'euros) menés depuis 2006, tant au niveau de l'outil que des forces de vente, avec le recrutement de deux commerciaux et de cinq agents qui animent nos ventes en GMS.

LSA - On connaît bien la Ch'ti. Qu'en est-il des autres bières ?

A. C. - Nous avons remporté trois médailles au dernier Concours général agricole, dont une de bronze pour la Maltesse, blonde à fermentation basse déjà couronnée en 2008 et en 2007, année de sa création. De même, la Jade, première bière biologique créée en France en 1986, bien avant la mode du bio, a progressé de 35 %. Et nous continuons d'investir pour innover. D'ici à 2011, nous consacrerons 3,5 millions d'euros pour la modernisation de la salle de brassage, des lignes de conditionnement et de lavage des bouteilles. Enfin, nous adoptons une nouvelle identité graphique pour les Ch'ti blonde et ambrée, qui doit rendre la marque plus visible.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2088

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA