Marchés

Aoste: les 68 postes menacés seront bien supprimés

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Aoste (groupe Campofrio) a annoncé la suppression des 68 postes à l'issue d'un CCE.

groupe aoste

C'est une certitude depuis hier soir, Aoste a annoncé jeudi 13 dans la soirée, à l'issue d'un CCE extraordinaire, une vague de licenciements en Rhône-Alpes.

Comme nous l'avions annoncé en début de semaine, 68 postes seront supprimés. Dans le détail, 39 emplois seront détruits au siège du groupe à Saint-Priest (69), 25 concerneront l'usine d'Yssingeaux en Haute-Loire (43), spécialisée dans la fabrication de saucissons secs. Les quatre derniers licenciement seront ceux du site de Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône). Le groupe a précisé que 54 postes "de remplacement" seraient offerts aux salariés victimes de ce plan.

Le prix du porc en cause

Le groupe a expliqué que l'augmentation du prix du porc - de 16 % depuis le début de l'année-, dont la grande distribution refuse de répercuter les hausses, serait à l'origine de la restructuration.

Aoste (marques Aoste, Cochonou, Justin Bridou et César Moroni) emploie actuellement 1.500 personnes dans l'Hexagone, dont la quasi-totalité en Rhône-Alpes.

D'après la Fédération des industriels charcutiers, traiteurs et transformateurs de viande (FICT) 1.000 postes ont été supprimés dans le secteur sur l'exercice 2012.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA