Apple et Samsung perdent du terrain sur les tablettes

|

Les deux champions mondiaux des tablettes tactiles ont vu leur part de marché reculer depuis le début de l'année. La faute à une concurrence accrue des petits acteurs

Apple samsung

Apple et Samsung ont perdu des parts de marché au deuxième trimestre dans le secteur des tablettes informatiques, dont les ventes mondiales ont progressé de seulement 11% à 49,3 millions de dollars, selon des estimations du cabinet de recherche IDC.
Apple, qui avait créé le marché avec son iPad lancé en 2010, reste numéro un malgré des ventes décevantes (13,3 millions d'unités soit une baisse de 9,3% sur un an). Mais sa part de marché est tombée à 26,9%, contre 33% un an auparavant et 32,5% au premier trimestre.
Son grand rival sud-coréen Samsung conserve pour sa part la deuxième place avec 8,5 millions d'appareils vendus et une part de marché de 17,2%, elle aussi en baisse comparé à 18,8% il y a un an et 22,3% au premier trimestre.

Les Chinois en embuscade

Pour Jitesh Ubrani, un analyste d'IDC, "le marché entre dans une nouvelle phase".
"Jusqu'à récemment, Apple et dans une moindre mesure Samsung étaient installés en haut du marché et touchés de manière minimale par les progrès des concurrents", mais "maintenant on voit de la croissance parmi les plus petits fabricants et un nivellement des parts de marché entre davantage de fabricants", explique-t-il.
Le Chinois Lenovo en particulier, qui pointe désormais à la troisième place avec une part de marché de 4,9%, affiche une croissance de 64,7% sur un an avec 2,4 millions de tablettes écoulées.
Les Taïwanais Asus et Acer arrivent en quatrième et cinquième positions avec respectivement 2,3 millions de tablettes vendues (4,6% du marché) et un million (2%).

Un marché qui s'essouffle 

Ces changements interviennent dans un contexte de signes d'essoufflement du marché des tablettes après un démarrage explosif.
La hausse des ventes était ainsi passée de 142% au premier trimestre 2013 à 28% au quatrième, et même tombée à 3,9% sur les trois premiers mois de 2014.
Philippe Bouchard, un analyste d'IDC, y voit l'effet conjugué "de l'essor des smartphones à grand écran et de cycles de renouvellement plus longs que prévu", ainsi que d'une "lente adoption des tablettes en entreprise".
IDC continue de tabler sur une progression des ventes sur l'ensemble de l'année 2014, mais prévient qu'elle sera plus lente que les années précédentes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter