Apple veut acheter Power Computing

Apple vient d'annoncer son intention d'acheter, pour l'équivalent de 100 millions de dollars, Power Computing, le plus ancien et le plus important cloneur des micro-ordinateurs frappés de la petite pomme. L'importance de la nouvelle dépasse largement le sort de la petite entreprise texane. En effet, elle signe un revirement complet dans la stratégie développée jusqu'à présent par Apple. Stratégie qui voulait que les cloneurs aident la marque, par l'intermédiaire du système d'exploitation (Mac OS) des machines, à mieux occuper les différents segments du marché et à augmenter sa part de marché face au tout-puissant Windows de Microsoft.

Steve Jobs, cofondateur d'Apple et depuis peu revenu à la tête de l'entreprise, semble décidé à en finir avec cette stratégie. Il la considérerait comme un échec, estimant que les cloneurs ne font que cannibaliser la marque en occupant les mêmes segments de marché qu'elle. D'où le rachat de Power Computing, pour rapatrier ce que certains appellent dans le secteur le « fichier des mécontents d'Apple ».

Mais, au-delà, ce rachat confirme la tension des négociations entre Apple et les autres cloneurs (U-Max et Motorola principalement) pour le renouvellement des contrats de licence du Mac OS actuel, mais aussi et surtout des versions futures.

Une tension encore confirmée par Motorola qui annonçait, le 4 septembre, sa décision de suspendre le lancement de son StarMax Pro 6000, « afin de réagir au changement de la stratégie d'Apple et ce pour l'intérêt des utilisateurs ». Représailles ? Evidemment. Le promoteur (avec IBM et Apple ) de la puce Power PC marque son mécontentement face aux errements stratégiques d'Apple. Chez International Computer, distributeur mais aussi cloneur avec la gamme IC Computers, Alain Drozd avoue comme beaucoup d'autres « ne pas être sûr de bien saisir toutes les finesses de la stratégie d'Apple ». Une stratégie qui pourrait pourtant à relativement court terme le contraindre à sortir du marché en tant que cloneur d'Apple. Au-delà, c'est l'appauvrissement de l'offre autour du Mac OS qui se confirme.

On pouvait espérer mieux pour le constructeur qui, suite à sa décision d'abandonner les segments d'entrée de gamme, se fait de plus en plus rare dans la grande distribution.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1551

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message