Après la Fnac, Conforama convoite à son tour Darty

|

Surprise. Steinhoff, la maison-mère de Conforama, s'invite dans le mariage annoncé de Fnac et Darty. Ce dernier confirme ce matin avoir reçu une proposition de rachat du groupe sud-africain.

Avec Darty, Steinhoff, la maison-mère de Conforama, veut conforter ses positions en Europe.
Avec Darty, Steinhoff, la maison-mère de Conforama, veut conforter ses positions en Europe.

Décidément, Darty est une enseigne désirable. Alors qu'Alexandre Bompard, le patron de la Fnac, se frottait les mains d'avoir réussi à convaincre Darty des bienfaits d'un rapprochement, Conforama vient jouer les trouble-fête. Ou plutôt sa maison-mère, le groupe Steinhoff International, peu connu en Europe, mais qui réalise 6,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Sa cotation le 7 décembre dernier sur le marché de Francfort est passée inaperçue, ses deux offres de rachat coup sur coup en France et en Grande-Bretagne risquent de faire un peu plus de bruit. 

Offre en cash

Car l'offre de Steinhoff de racheter Darty présente plusieurs avantages aux yeux de l'enseigne d'électroménager. Elle est d'abord en cash, quand celle de la Fnac reste majoritairement en actions. Les actionnaires de Darty doivent recevoir une action Fnac contre 37 actions Darty. La Fnac y avait ajouté une enveloppe de 95 millions d'euros, soit environ 128 pence par action. Or, Conforama a fait une offre à 125 pence par action, en numéraire, comme le révélait le Financial Times hier. Ensuite, le management de Darty voit certainement d'un bon oeil la contre-offre de Steinhoff. Enfin, les synergies entre Darty et Conforama paraissent plus évidentes qu'avec la Fnac. Darty réalise 42% de son chiffre d'affaires dans le gros électroménager, Conforama 21%. 

En Grande-Bretagne aussi

L'appétit de Steinhoff ne s'arrête pas là. Le 19 février, le groupe sud-africain a surenchéri sur Sainsbury's pour racheter Home Retail, propriétaire des magasins de meubles Argos. "Il y a trois pays en Europe où Steinhoff n'est pas satisfait de ses positions ; en Allemagne, en Grande-Bretagne et en France", précise une source proche du dossier. Dans deux des trois pays, les choses risquent de vite changer. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations