Apsys lance le projet de centre commercial Steel à Saint-Etienne, livré en 2018

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Lauréat du concours lancé par l’Etablissement Public d’Aménagement de Saint-Etienne, Apsys va construire un ensemble de 52 000 m² de surfaces de vente en entrée de ville, sur le site de Pont-de-l’Ane-Monthieu. Baptisé Steel, le projet prévoit notamment une grande surface de bricolage (sur 14 000 m²), une jardinerie, une grande surface de sport. Ainsi que des enseignes de décoration et un pôle dédié pour répondre à sa vocation très design. Le site constituera aussi un nouveau parc urbain avec 37 000 m² d’espaces verts. L’ouverture au public de Steel est annoncée pour le second semestre 2018.

Les façades du futur centre Steel seront recouvertes d’une résille métallique et lumineuse créée par Joran Briand, « l’habilleur » du musée du Mucem à Marseille. Sa toiture épousera les lignes du paysage stéphanois. Un écrin pour 52 000 m² de surfaces de vente dont une grande surface de bricolage de 14 000 m².
Les façades du futur centre Steel seront recouvertes d’une résille métallique et lumineuse créée par Joran Briand, « l’habilleur » du musée du Mucem à Marseille. Sa toiture épousera les lignes du paysage stéphanois. Un écrin pour 52 000 m² de surfaces de vente dont une grande surface de bricolage de 14 000 m².© SUD ARCHITECTES

La foncière Apsys a gagné le concours organisé par l’Etablissement Public d’Aménagement de Saint-Etienne pour la réalisation d’un ensemble de 70 000 m² de commerces et loisirs sur le site du Pont-de-l’Ane-Monthieu à Saint-Etienne. La promesse de vente a été signée le 1er juillet 2015. Les travaux démarreront début 2017. Pour une ouverture prévisionnelle au second semestre 2018. Et le projet est baptisé Steel.

Le symbole de l’acier

Steel ? Comme « style » évidemment. Mais le nom est surtout un clin d’œil au diminutif que les habitants de Saint-Etienne donnent à leur ville : « St E ». Bref «outil commercial et urbain inédit, Steel est inspiré par l’histoire de Saint-Etienne et la dynamique de mouvement qui anime la cité du design, justifie le communiqué d’Apsys. Steel (acier en anglais), rend aussi hommage à la tradition d’excellence et de transformation de la ville ». Situé le long de l’A72 et sur la principale entrée de la cité stéphanoise, le projet est annoncé comme «un objet architectural fort, très contemporain ! Sa toiture spectaculaire épousera les lignes du paysage stéphanois, et s’intégrera ainsi parfaitement dans la ville». Autre élément marquant de son identité «les façades seront habillées d’une résille métallique et lumineuse créée spécialement par Joran Briand, l’auteur de la résille du Mucem à Marseille ». Réalisée en aluminium recyclé avec un procédé exclusif, elle sera un symbole du savoir-faire industriel de Saint Etienne. Du coup «signal et vitrine pour la ville, Steel viendra rejoindre les emblématiques Musée d’Art Moderne et stade Geoffroy Guichard dans le panorama visuel offert aux automobilistes, contribuant ainsi à renforcer l’attractivité de Saint-Etienne ».

Equipement de la maison et design à l’honneur

L’offre commerciale se développera sur 70 000 m² de surfaces de plancher dont 52 000 m² de surfaces de vente. Steel se concentrera sur l’équipement de la maison, avec notamment une grande surface de bricolage (sur 14 000 m²) et une jardinerie, une grande surface de sport, des enseignes de décoration et un pôle design. Sa vocation sera «d’élargir l’attractivité commerciale de l’agglomération, avec des enseignes innovantes absentes de son périmètre, et complémentaires au centre-ville». Mais le nouvel ensemble se donne aussi pour mission de «servir le développement du territoire, et faire de Steel un lieu qu’on ne pourrait pas trouver ailleurs qu’à Saint Etienne ! Le design y sera à l’honneur, tout comme les talents locaux ». Plus précisément un pavillon modulaire et plusieurs kiosques accueilleront des designers et créateurs pour des expositions/ vente. L’offre loisirs et restauration sera innovante avec des activités indoor (sur 5 000 m²), et 10 restaurants (sur 3000 m²) dont un concept événementiel qui valorisera un ancien puits de mine. Le projet créera près de 1000 emplois.

Parkings transformables et chauffage par géothermie

Le futur Steel «sera un véritable parc urbain imaginé par le paysagiste Base, il s’articulera autour d’un axe naturel végétalisé qui accueillera des bassins écologiques et des clairières, chacune avec une programmation unique : la biodiversité, la glisse, les jeux… » Au total, 37 000 m² d’espaces verts seront aménagés. Les espaces extérieurs seront mutables : les parkings, par exemple, pourront se transformer, au moyen de bandes lumineuses, en terrains de baskets le dimanche. Le projet déploiera un haut niveau de performance environnementale : la faisabilité d’un système de chauffage par géothermie minière est notamment à l’étude, en partenariat avec l’Ecole des Mines de Saint-Etienne.

Une ville « new Steel »

«Je suis fier qu’Apsys et son équipe aient été désignés lauréats du concours du Pont de l’Ane-Monthieu, très suivi par toute la profession ! Ce projet nous tenait particulièrement à cœur par son envergure, ses enjeux urbains et son ambition conceptuelle : inventer ensemble le commerce d’entrée de ville du futur », déclare Maurice Bansay, Président fondateur d’Apsys. Finalement, «avec Steel, projet architectural ambitieux, nouvelle signature contemporaine de l'agglomération, c'est l'une des principales entrées de ville qui va changer, en donnant une empreinte de design et d'art moderne éclatante à la ville de Saint-Etienne et son agglomération », conclut Gaël Perdriau, Maire de Saint-Etienne.

 

Le futur centre commercial Steel en chiffres

  • 158 000 m² de terrain (assiette de la parcelle)
  • 70 000 m² de surface de plancher
  • 52 500 m² de surface de vente
  • 37 000 m² d’espaces verts aménagés
  • 60 unités de commerces, restaurants et loisirs + 1 hôtel
  • 2 150 places de parking
  • 150 M€ d’investissement y compris l’aménagement des enseignes
  • 300 emplois créés en phase travaux et 600 emplois en exploitation

Calendrier du projet

  • Premier trimestre 2016 : dépôt des autorisations
  • Premier trimestre 2017 : démarrage des constructions
  • Second semestre 2018 : ouverture au public

1 commentaire

FOURNIER

01/02/2016 15h09 - FOURNIER

projet ambitieux , qui valorisera Saint Etienne .Un seul point négatif , le centre ville de Saint Etienne déjà touché par le manque de fréquentation (clients potentiels ) va subir un nouveau coup de grâce . Architecture , très moderne qui va permettre à Saint Etienne de se hisser plus haut . Etant près de Lyon , cela est judicieux .

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA