Marchés

Arc International sauvé de la crise... pour le moment

|

Au même titre que Tati ou Mim, cela fait partie des sujets sociaux les plus chauds pour le nouveau gouvernement. Arc International, connu pour ses marques Arcopal ou Cristal d'Arques, compte aussi plus de 5000 salariés. Une solution financière a été trouvée. 

Les fonds propriétaires du groupe verrier ont réinjecté 35 millions d'euros pour l'aider à traverser une mauvaise passe.
Les fonds propriétaires du groupe verrier ont réinjecté 35 millions d'euros pour l'aider à traverser une mauvaise passe.© photoiron - Fotolia

Il a fallu moins de deux jours à Bruno Lemaire, le nouveau ministre de l'Economie, pour s'emparer du dossier Arc et se déplacer à l'usine, à Arques, dans le Pas-de-Calais. Même si ce n'est pas lui qui a trouvé la solution à l'impasse de trésorerie dans laquelle le verrier s'est retrouvé, l'équipe précédente ayant déminé le dossier. Depuis avril en effet, le comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI) s'est de nouveau saisi du dossier. Depuis la fin 2016, la trésorerie de l'entreprise s'est fortement dégradée, au point de se retrouver avec un trou de 35 millions d'euros. "Le redressement est là, maintenant, nous devons l'amplifier en poursuivant les investissements pour améliorer la compétitivité du site", explique le nouveau directeur général d'Arc International, Tristan Borne. 

Les fonds remettent de l'argent

Les 35 millions d'euros ont été apportés en partie par l'actionnaire principal d'Arc, le groupe américain Glass Holdings, qui remet 10 millions d'euros, et par le consortium de fonds mené par le Fonds public russe des investissements directs et CDC International Capital, deux fonds mobilisés par un certain Emmanuel Macron, en 2016, alors qu'il était ministre de l'Economie. Entre-temps, le groupe verrier a aussi ajusté sa stratégie pour rentabiliser ses usines, qui ont nécessité beaucoup d'investissements, notamment pour moderniser les fours.

Début d'année plus positif

Sur les quatre premiers mois de 2017, Arc a dégagé de nouveau des bénéfices (10 millions d'euros) de nature à rassurer ses investisseurs. Le groupe compte maintenant revoir son organisation logistique inadaptée à une demande de renouvellement toujours plus rapide. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA