Arena Group se prépare à changer de mains

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Recentré sur la France, le spécialiste du bain, Arena, s'appuie sur ses bons résultats pour accélérer la sortie de son actuel actionnaire. Et en trouver un nouveau.





Propriété à 95 % depuis 2001 d'Investitori Associati, un fonds d'investissement basé à Milan, Arena Group se cherche un nouveau partenaire financier. Le groupe, qui revendique la place de numéro un européen du maillot de bain dans le circuit sport, met en avant ses bons résultats pour expliquer cette volonté de changement. En 2001, ses dirigeants avaient initié la première phase de leur plan de développement : concentration de l'action d'Arena sur ses marchés stratégiques (France et Italie) et ses segments coeur de cible (le maillot de bain sportif, en piscine et sur la plage), optimisation des structures et augmentation de la rentabilité. La conséquence de la nouvelle politique de production et de gestion s'est traduite par une rentabilité de 11,7 % du chiffre d'affaires en 2004, en hausse de 1,4 point par rapport à 2003.







Un nouvel investisseur




Les dirigeants d'Arena estiment que ces indicateurs au vert donnent à Investitori Associati la possibilité de sortir du capital plus tôt que prévu. Et sont donc en quête d'un nouvel investisseur. « Nous préférons un partenaire financier plutôt qu'industriel, afin de pouvoir accélérer la mise en place de notre stratégie de croissance. Nous avons sélectionné une dizaine de dossiers », indique Nicolas Préault, le directeur général d'Arena France. Le choix devrait être arrêté avant le mois de juin.



Les dirigeants d'Arena Group ont déjà lancé la deuxième phase de leur plan de développement, qui mise sur l'export, pour voir le chif-fre d'affaires dépasser 100 millions d'euros d'ici à deux ans. Il s'agit de consolider la marque où elle est déjà forte (en France, en Italie, en Espagne, en Hongrie et en Asie), tout en intensifiant les efforts vers d'autres zones (Allemagne, Grande-Bretagne, Amériques, pays scandinaves...). Car, face à son concurrent Speedo (groupe Pentland), Arena manque encore d'une stature internationale. Ce qui n'empêche pas ses dirigeants de penser déjà à la troisième phase de leur plan, qui s'étend de 2009 à 2012, avec à la clé l'entrée de la marque dans de nouvelles catégories de produits, éventuellement par croissance externe.



















Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1894

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA