Marchés

Ariel voit l'avenir en écodose

|

Dossier La marque de P et G lance une innovation sur les écodoses, Ariel Pods 3 en 1, avec trois compartiments dans une seule capsule.

 Disponible en cinq références, Ariel Pods 3 en 1 sera vendu 9,40 € les 19 lavages, et 13,3 € les 30 lavages (ici la version anglaise).
Disponible en cinq références, Ariel Pods 3 en 1 sera vendu 9,40 € les 19 lavages, et 13,3 € les 30 lavages (ici la version anglaise). © DR

Douze ans après leur arrivée sur le marché, les écodoses vivent leur première avancée technologique. Il aura fallu huit ans de recherche à Procter &Gamble, et 50 brevets pour arriver aux Pods 3 en 1, la dernière-née de la marque Ariel. Leur secret ? La compartimentation en trois de la capsule. « Elle permet d'isoler certains ingrédients qui ne restent pas stables si on les mélange », explique Jean-Matthieu Lagarde, chef de groupe soin de la maison. Par exemple, certaines enzymes s'auto-annihilent quand elles se rencontrent. En les séparant, elles restent « sages » jusqu'à ce qu'elles se retrouvent en machine, quand la capsule se dissout. Et là, elles préfèrent s'occuper du linge.

Petite et efficace

Cette nouvelle technologie de fabrication permet à la marque de renforcer certaines actions. Elle en revendique ainsi trois : le nettoyage en profondeur, l'élimination des taches, et un meilleur rendu de l'éclat des couleurs. Cette dernière action a été rendue possible avec le renforcement de la concentration en azurants optiques - ces ingrédients qui, une fois sur le linge, renvoient la lumière blanche.

Procter signe ici une autre « innovation majeure » de l'année, après Oral-B, selon les termes de son PDG Robert McDonald, c'est-à-dire une innovation qui concentre de larges investissements pour le groupe. Celle-ci, en particulier, donne la vision de P et G du marché des lessives. Après s'être désengagé progressivement des superconcentrés, « pour nous, l'avenir, c'est l'écodose », insiste Jean-Matthieu Lagarde. Et ce n'est pas forcément celui de certains de ses concurrents.

Si le segment pèse aujourd'hui 14,2% de part de marché, « notre objectif est de multiplier ce chiffre par deux dans les trois prochaines années ». Pour cela, Procter compte combattre deux barrières à l'achat : la crédibilité du produit - certains se demandent comment une si petite dose peut être aussi efficace que leur boule souvent surdosée -, et la perception du prix. Car c'est un segment premium. Ariel Pods 3 en 1 sera environ 5% plus cher que les écodoses classiques.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter