Marchés

Armand Baudry, Directeur général de Saupiquet « Les prix sont inutilement bas »

|

LSA - Vous êtes confrontés aussi, dans la conserve de poissons, à une forte inflation des matières premières. Hausse insuffisamment répercutée, selon vous, dans les prix ?
Armand Baudry - Tout à fait. Nous subissons depuis plusieurs années déjà une inflation structurelle des matières premières (+ 45% pour le thon en 2012, + 25% pour la sardine...) qui se répercute directement sur le coût de revient, mais insuffisamment sur les prix de vente. Les négociations avec les distributeurs étant de plus en plus difficiles. Or, il faut savoir que, en France, les prix sont anormalement et inutilement bas, l'écart avec des pays voisins, comme la Belgique, l'Allemagne ou l'Italie, étant de 20% à 25%. Ce qui pose de sérieux problèmes de profitabilité et bloque les investissements.

 

« De 20% à 25% d'écart de prix entre la France et les pays voisins, comme la Belgique ou l'Italie. »

 

LSA - Vous avez néanmoins investi en 2012 dans votre usine de Quimper (29) et opéré, après quatre ans d'absence, un retour en TV cette année avec une campagne humoristique, « Les Marrants Pêcheurs » ?
A. B. -
Nous avons fait ces paris, car nous savons que, à défaut d'investissements et d'innovations, notre marché ne pourra pas croître. Or, il reste, au regard des taux de pénétration encore faibles en France (50% par exemple sur le maquereau), un gros potentiel de consommation que nous souhaitons exploiter. Après un gain de part de marché de 1,6 point en valeur, à 16,6%, et de 0,7 point en volume, à 15,7%, en 2012, nous ambitionnons d'augmenter à la fois notre part de marché et de contribuer à l'essor de la catégorie.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter