Armoric promeut le «made in Finistère»

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier CATÉGORIE produits de la mer La marque Armoric franchit une nouvelle étape, en proposant un produit inédit au rayon saurisserie issu de la pêche responsable, et en organisant une transformation et un approvisonnement locaux.

En direct des ports bretons. Le nom de la marque est aussi sa promesse de vente. Pour cette gamme composée de deux références (merlu et lieu jaune fumés), Meralliance est allé plus loin dans sa démarche locale : « Jusque-là, nous proposions du saumon et de la truite ; nous ne pouvions donc pas nous prévaloir d’un approvisionnement local. Nous avons franchi le pas avec ces deux poissons », lance fièrement Isabelle Séchet, chef de produits chez Armoric.

La pêche est effectuée dans l’Atlantique nord-est et débarquée au Gilvinec, à Concarneau ou Audierne (29) ; nom du port qui figure d’ailleurs sur le packaging. Meralliance a sélectionné au préalable le lieu de la pêche et les espèces, le tout contrôlé par l’organisme Veritas, pour pouvoir bénéficier de la mention « pêche responsable ».

Notre concept répond à une demande des consommateurs. 71% d’entre eux considèrent le développement durable comme une nécessité, et, pour une personne sur deux, la consommation durable est associée à la fabrication locale.

Isabelle Séchet, chef de produits Meralliance

Le local, une nécessité

Les poissons sont ensuite transformés à Saint-Guénolé, puis fumés et tranchés à Quimper. « Notre concept répond à une demande des consommateurs. 71% d’entre eux considèrent le développement durable comme une nécessité, et, pour une personne sur deux, la consommation durable est associée à la fabrication locale », assure Isabelle Séchet. Armoric s’est aussi penchée sur les usages de ces produits. Ceux-ci étant inédits au rayon saurisserie, il convenait donc d’aiguiller les clients : « Idéalement, on les consomme en entrée, comme le saumon fumé. Mais ils peuvent aussi être servis en plat ou à l’apéritif, comme l’indiquent nos fiches recettes au dos du packaging », explique l’experte.

 

Dépasser les frontières bretonnes

Depuis le lancement en grande distribution, en mars, plus de 24 000 unités ont été écoulées. La marque a par ailleurs été sélectionnée par Système U pour figurer parmi sa Sélection U de Bretagne. Et Meralliance a ouvert la discussion avec des enseignes pour proposer ses références à marque propre. Les projets ne manquent pour ces deux poissons. Implantée en grandes surfaces dans l’ouest de la France, Armoric espère poursuivre sa diffusion sur le territoire. En 2013, la marque bretonne devrait proposer de nouvelles références dans sa gamme, « mais nous avons un gros travail de sourcing avec notre démarche pêche responsable. De plus, nous devons choisir un poisson qui peut être fumé et qui reste abordable pour le consommateur », ajoute Isabelle Séchet.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA