Marchés

Arts de la table et de la cuisine, des frontières parfois ténues

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les jolies cocottes s'invitent à certaines tables, d'autres se dressent dans la plus pure tradition alors que les modernes mélangent les couleurs, tout est aujourd'hui possible.

Comme dans la mode, la table a connu des périodes où dominaient deux ou trois écoles de style qui régentaient le marché. Désormais, les consommateurs jouent, assemblent, coordonnent, dépareillent à satiété pour créer leurs propres décors. Afin que chacun puise à volonté dans leurs gammes, les fabricants jonglent entre les formes, les matériaux et les couleurs. Cela concerne bien sûr la vaisselle, mais aussi les plats, faitouts, marmites et autres cocottes qui sortent de la cuisine pour se mettre à table.

 

Surprendre

À côté de ce melting-pot que pratiquent nombre de Français, d'autres - et parfois les mêmes - apprécient tout autant une table sophistiquée dressée dans la plus pure tradition. « Il n'y a plus aucune limite dans le design de la vaisselle, on est passé des formes géométriques classiques à des trapèzes ou à des feuilles pour continuer à surprendre les clients. Dans la verrerie, on assiste à une explosion des couleurs, alors qu'elles étaient auparavant réservées aux gobelets et aux choppes », remarque Alain Bouchet, directeur général du négociant tourangeau Barbier.

« Depuis 2009, nos best-sellers sont les gammes les plus colorées comme Bodega, Sorgente ou Giara, et elles ont poursuivi leur percée cette année, confirme Laetitia Halphen Kowalczyk, responsable marketing de Bormioli Rocco. Peut-être la couleur est-elle un antidote à la crise ? » Elle est aussi un levier essentiel pour Ikea qui développe une approche plus globale de la table pour trouver de nouvelles expressions dans les produits qui gravitent autour de l'assiette, couverts, sets de table ou verres.

 

Matières et couleurs

Parmi les autres valeurs montantes du moment, Alain Bouchet cite encore la fonte d'aluminium dans la cuisine, ainsi que les plats en silicone - colorés eux aussi - qui supportent le four sans problème, les miniformats dans les plats de cuisson, ou encore les couteaux à lame en céramique, inusables, très tranchants et qui ne nécessitent aucun aiguisage. Responsable marketing Europe de Pyrex, Frédéric Przcinski parie, entre autres, sur l'acier inoxydable avec la gamme Scirocco, au design dépouillé très « pro », qui s'adresse aux amateurs éclairés. Ils ont ainsi le sentiment d'être équipés comme les grands chefs. La pléthore d'émissions de télévision et la prolifération des cours de cuisine en tous genres n'y sont évidemment pas étrangers.

Les chiffres

3,9 Mrds €

Le poids du marché grand public des arts de la table.

38 %

Le chiffre d'affaires réalisé dans les hypers/supermarchés.

22 %

Le chiffre d'affaires réalisé par les détaillants indépendants et 13% par les grands magasins et magasins populaires.

Source : I+C/Francéclat, 2008

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA