AskAnna, l’appli qui aide les clients… à ne plus hésiter avant d'acheter

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Comment aider une cliente qui, après avoir essayé un vêtement en magasin, hésite à passer le cap de l'achat ? C’est le principe de l’application AskAnna, qui met en lien ses utilisatrices avec une communauté de passionnés de mode qui répond en temps réel. Conçue par deux jeunes entrepreneurs, elle commence à intéresser des enseignes comme Jennyfer, soucieuse d’interagir différemment avec ses clientes via le digital. Explications.

Une borne iPad au magasin Jennyfer de La Défense, près de Paris.
Une borne iPad au magasin Jennyfer de La Défense, près de Paris.© AskAnna
Ce qu'il faut retenir
• Une application qui permet d'avoir les avis d'une communauté mode en temps réel
• Une version applicative qui se décline en point de vente
• Une approche "Customer centric" qui accompagne le consommateur dans son comportement d'achat

Essayer, c’est l’adopter ! Du moins pour l’enseigne Jennyfer, qui a installé en avril 2016 des iPads équipés de l’application AskAnna dans deux magasins, à Toulon et à La Défense, près de Paris, pour proposer aux clientes d’obtenir des avis de la communauté lors de leurs essayages. Lancée par Tudor Gheorghiu et Vincent Deloffre en 2015, cette application, disponible pour le moment seulement sur l'AppStore, met en lien l’utilisatrice avec une communauté de passionnés de mode. L’objectif ? Echanger et éradiquer l’hésitation avant achat. "Il s’agit de mettre fin à l’indécision vestimentaire en utilisant le mobile comme aide à la décision d’achat", résume Vincent Deloffre, fondateur d’AskAnna avec Tudor Gheorghiu. Passés par Rocket Internet, ces deux jeunes entrepreneurs issus d’écoles de commerce ont eu l’idée d’AskAnna en partant du constat que chaque personne a été confrontée au moins une fois dans sa vie à l’incapacité de prendre une décision devant un produit désiré mais qui ne convainc pas totalement. "L'application encourage l'achat d'impulsion car elle offre des insights et des conseils mode quand les clientes ne sont pas toute à fait sûres de leur choix, explique à LSA Gillian Pryor, international marketing coordinator chez Jennyfer. Beaucoup de nos clientes font leur shopping toute seules ou avec leurs parents... donc l'application les aide à prendre une décision", rappelle-t-elle.

Ne plus laisser le consommateur seul dans son comportement d’achat

Le principe d’AskAnna est simple : l’utilisateur ou l’utilisatrice poste une photo de son look. Il reçoit gratuitement les avis de la communauté. Il peut également voter et conseiller les autres utilisateurs. Pour plus de pertinence, des filtres permettent de cibler certaines personnes, une tranche d’âge, ou encore certains stylistes parmi la centaine d’influenceurs et experts de la mode qui ont rejoint la communauté AskAnna. "Les utilisateurs sont majoritairement des utilisatrices, dont l’âge est compris entre 15 et 25 ans", précise Tudor Gheorghiu. En apportant un conseil rapide et pertinent à une cliente hésitante, AskAnna joue finalement le rôle de la "bonne copine", honnête, dotée d’un œil pointu sur les tendances et qui donne son avis en temps réel. "Nous nous positionnons comme un expert de la recommandation et notre application permet de ne plus laisser le consommateur seul dans son comportement d’achat", explique Vincent Deloffre.

Cela fonctionne aussi pour des photos de produits, sans que l'essayage ne soit obligatoire. L'utilisatrice peut également prendre en photo un écran, un magazine, ou des produits qui l'inspirent pour partager ses coups de coeur.

Des bornes iPad en magasin

En point de vente, l’application prend la forme d’une borne iPad située près des cabines d’essayage ou en zone de caisses. La cliente prend une photo, la poste sur AskAnna, pose une question ("Est-ce que cette couleur me va ?", "Est-ce que ce top va avec cette jupe ?"), renseigne son mail et reçoit au bout de 5 minutes les avis de la communauté dans sa boîte mail. "Il s’agit d’un véritable styliste personnel à distance", explique Vincent Deloffre. Côté retailers, l’avantage est d’une part de proposer une expérience client différente, avec un aspect ludique et communautaire, et d’autre part d’améliorer le taux de conversion. "Chaque photo est partagée en moyenne par 200 personnes. C’est un gain de visibilité indéniable pour les références", poursuit Vincent Deloffre. Autre avantage : grâce à la collecte d’emails, l’enseigne envoie, une semaine après, un mail avec des recommandations de produits en affinité avec les goûts de la cliente.

De grandes enseignes intéressées

Chez Jennyfer, on se réjouit de cette forme de digitalisation "Customer centric". "Tous les retours sont très positifs. Les clientes interagissent avec l'application et aiment le côté interactif et de partage, sans compter que les vendeuses aiment interagir avec les clients lors de ces expériences shopping", précise Gillian Pryor. Pour le moment, l'application est disponible dans les deux magasins pilotes pour une durée d'un mois. "Après avoir analysé les KPI et les retours clientes/vendeurs, nous allons potentiellement déployer ce système à grand échelle. La fin de la période test est mi-mai, donc à suivre…", indique-t-on chez Jennyfer. L’enseigne de mode, qui fait de la digitalisation de ses magasins une de ses priorités, indique par ailleurs vouloir développer de plus en plus de technologies autour du social digital pour ses prochaines ouvertures de boutiques. "Nos clientes sont très digitales et réceptives à toutes ces nouvelles technologies, donc on aimerait créer des expériences shopping pertinentes", précise-t-elle.

D’autres grandes enseignes réfléchissent à une intégration de la solution dans leurs points de vente. Pour les convaincre, Vincent Deloffre et Tudor Gheorghiu ne manquent pas d’arguments. "Les marques doivent être en mesure de considérer leurs clients comme omnicanaux, expliquent-ils. Grâce à AskAnna, ils disposent d’un outil client en magasin, sont en mesure d’acquérir de nouveaux clients et collectent des emails pour capter des clients potentiels", avancent-ils. Leur objectif : que leur solution devienne un outil incontournable en point de vente. Actuellement incubée chez ShowroomPrivé via Look Forward, le programme de l’e-commerçant en faveur des start-up, AskAnna vise un parc de 200 points de vente d’ici à la fin de l’année. La société se rémunère via un forfait payé par les enseignes et une commission sur les achats réalisés par affiliation.

Une prochaine levée de fond en septembre

La start-up a levé un premier tour de table de 320 000 euros auprès de ses actionnaires historiques, de plusieurs business angels et du groupe M6. Cette augmentation de capital va permettre de renforcer ses équipes, mais également de s’offrir une visibilité sur la chaîne YouTube Rose Carpet, gérée par M6. Et ses fondateurs ne comptent pas s’arrêter là : "En misant sur l’AB testing, on peut imaginer que demain, AskAnna soit utiliser pour tester les vêtements avant leur mise en production, ce qui permettrait de gagner en temps et en logistique, et aussi de réduire les stocks de modèles qui n’auraient finalement pas eu le succès escompté en magasin". L’appli revendique 100 000 téléchargements, 50 000 conseils mode demandés et 10 millions d’avis échangés à date, et sa version sous Android sera disponible au mois de juin 2016. Une nouvelle levée de fond est prévue à l’automne 2016. 

La démo en vidéo

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

2 commentaires

Léa Jack

09/06/2017 14h16 - Léa Jack

En appli de conseil mode, il y a aussi “Trendvice” qui est très bien. C’est une appli gratuite qui te permet de demander des conseils en privé à l’expert de ton choix !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Jennifer @ xilopix.com

29/04/2016 11h18 - Jennifer @ xilopix.com

Bonjour Aude, Le concept de l'application s'inscrit parfaitement dans le parcours d'achat des clientes ciblées par Jennyfer, qui sont jeunes et connectées. C'est aussi un vecteur efficace pour les marques qui veulent digitaliser leurs point de vente et apporter un réel complément aux conseils des vendeurs en magasin.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA