Asperges de France : trois mois pour séduire

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

· Les 26 groupements de producteurs d'Asperges de France ont entre le 21 mars et le 21 juin pour imposer leur sigle dans les rayons.

La présence du logo Asperges de France devrait se généraliser d'ici peu au rayon fruits et légumes. Les 26 groupements de producteurs qui défendent cette jeune marque au sein de l'Afcofel (Association des comités économique agricole de fruits et légumes) en sont convaincus. En trois mois, ils devront persuader les distributeurs du bien-fondé de leur démarche devant les assauts répétés des producteurs espagnols et marocains. Avec des arguments simples : 6 000 tonnes de légumes (17% de la production nationale) cueillies, lavées, triées et calibrées en moins de dix-huit heures. Après avoir été les grands absents de 1996 à cause des médiocres conditions climatiques, les producteurs démontrent leur capacité de réaction. En signant la Charte nationale de la qualité, symbolisée par le sigle vert et blanc d'Asperges de France, ils entendent d'abord garantir la fraîcheur aux consommateurs.

Un message relayé auprès de la distribution par les cinq conseillers « points de vente » mis à disposition du groupement par l'Afcofel, qui seront chargés de suivre jusqu'en juin les 150 magasins partenaires du groupement. Munis d'un nouveau guide du merchandising très « terrain », ils sensibiliseront les chefs de rayon à la nécessité de gérer au plus court l'approvisionnement et la présentation de ce légume fragile.

Ils proposeront une panoplie complète d'outils d'information (ILV) adaptés à chaque type de magasin : trois « flèches variétales » à suspendre au-dessus des produits (asperges blanches, vertes ou violettes) ainsi qu'un petit distributeur de 900 fiches-recettes aux couleurs d'Asperges de France seront mis en rayon dès la fin du mois.

Dans leur effort de reconquête du linéaire, les producteurs français ont de sérieux atouts : entre avril et mai, l'asperge vendue entre 15 et 20 F le kg en pleine saison (entre 30 et 40 F du 20 mars au 10 avril) génère jusqu'à 5% du chiffre d'affaires du rayon. Mais pour ce légume onéreux (au prix de vente élevé s'ajoutent les pertes importantes qu'entraînent les manipulations), seul le soin que le distributeur apporte à sa mise en valeur permet d'en tirer le meilleur profit.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1534

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA