Atac Sucy : plus 20 % en trois ans

En perte de vitesse, ce supermarché a renoué avec la croissance en misant sur l'élargissement de son assortiment, la fraîcheur des produits et la disponibilité du personnel.

Au hit-parade du réseau Atac, le supermarché de Sucy-en-Brie (Val-de-Marne) figure en bonne place. Il affiche une des meilleures rentabilités. D'une surface de 824 m 2, il réalise, cette année, un chiffre d'affaires de 86 millions de francs (13,1 MEUR), en progression de plus de 20 % sur trois ans. Performance d'autant plus remarquable que, fortement concurrencé par un Intermarché, un Prisunic et un Leader Price, ce magasin était en perte de vitesse. Nommé à la tête de l'établissement en 1997, Joël Ferré a inversé la tendance. Ses armes : merchandising, qualité d'accueil et boucherie. Côté merchandising, il a rajeuni le facing. Mieux alignés, les rayons accueillent plus de références sur une même surface. Objectif : offrir un choix plus large à la clientèle. « Avec quelque 5 000 références, nous sommes 10 % au-dessus de la norme pour un magasin de ce format », analyse le directeur du magasin. Deuxième point du plan de redressement : la qualité d'accueil. Elle passe d'abord par une tenue impeccable des employés. Veste et gilet pour les femmes, cravate pour les hommes et badge pour tous. Obligation est faite aux 35 salariés du magasin de répondre précisément aux questions des clients, si nécessaire en se renseignant auprès de l'entrepôt ou de la centrale. D'autre part, la fraîcheur des produits en rayon est surveillée de près. « Par exemple, nous n'attendons pas le dernier moment pour enlever des gondoles les produits en voie de péremption. Ils sont retirés entre deux et quatre jours avant la date limite », souligne Joël Ferré. Enfin, un travail de fond a été mené sur l'attente aux caisses. Le rythme moyen de passage est passé de 19 à 25 articles par minute. Joël Ferré a simplement augmenté le nombre d'heures de travail payées : 400 heures aujourd'hui contre 300 auparavant. Parallèlement, il a mis en place un « challenge interne » entre les hôtesses de caisse. Les résultats sont probants : la fréquentation de la boucherie a augmenté de 15 à 20 %. Inspecté comme les 225 autres points de vente de l'enseigne pour sa qualité de service, le magasin s'est classé au quatrième rang. Et le directeur ne cache pas son ambition : rivaliser avec les meilleurs du réseau Atac.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1656

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres