Marchés

Atari trouve un repreneur de dernière minute

|

Le pionnier du jeu vidéo Atari, en grande difficulté, a trouvé un repreneur de dernière minute, qui s'est engagé à financer ses filiales américaines représentant l'essentiel de ses activités.

atari

"Atari SA annonce l'arrivée de nouveaux actionnaires pour remplacer le fonds BlueBay", qui détenait 29% du capital et était devenu le principal créancier de l'entreprise, indique le groupe. Le repreneur, la société Ker Ventures, holding de Frédéric Chesnais, ex-dirigeant d'Infogrames (l'ancien nom d'Atari) entre 2001 et 2005, s'est associé au fonds Alden. Ker Ventures va racheter à BlueBay pour 400 euros 25,23% du capital d'Atari SA, la société mère cotée en Bourse, ainsi que certaines obligations.

Le fonds Alden va assurer la ligne de crédit consentie à Atari par BlueBay, qui représente une créance de 21 millions d'euros. En conséquence, Atari et Atari Europe SAS "ont décidé de retirer leurs demandes d'ouverture d'une procédure de sauvegarde en France". Alden et Ker Ventures s'engagent en outre à financer à hauteur de 5 millions d'euros les filiales américaines d'Atari. Le changement de mains s'accompagne d'une nouvelle direction: Frédéric Chesnais devient PDG, en remplacement de Jim Wilson, qui avait été adoubé par BlueBay. Fin janvier, BlueBay, qui cherchait activement à se désengager d'Atari, avait jeté l'éponge faute de repreneur. Cette décision avait contraint Atari SA, la maison mère du groupe de jeux vidéo à annoncer son dépôt de bilan, précédée par ses filiales américaines

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter