Marchés

Atavik innove dans le petfood

|

Dossier Cette nouvelle marque nordiste propose des croquettes pour chiens et bientôt pour chats sans aucune céréale, positionnées premium.

Atavik

«Mon chien n'est pas une poule ! » C'est le slogan de la toute nouvelle marque Atavik, qui se lance sur le marché du petfood avec des croquettes pour chiens et, dès la rentrée de septembre, pour chats, sans aucune céréale. « 92% du marché proposent une offre essentiellement à base de céréales, alors que les études démontrent que 50% des dépenses vétérinaires sont dues à une mauvaise alimentation », remarque Nicolas Nolf, créateur d'Atavik à Denain (Nord). « Le chien est certes omnivore, mais à dominante carnivore, comme le prouve son ADN identique à plus de 99% à celui du loup », poursuit-il.

Atavik fait donc le pari de créer deux recettes de croquettes composées à 65% de viandes (poulet et agneau), de poissons et de graisses animales, auxquels s'ajoutent des légumes et des fruits, notamment pour recueillir l'amidon nécessaire à leur fabrication chez un partenaire industriel britannique. Proposées à partir de 29,90 € le paquet de 3,5 kg et de 79,90 € en conditionnement de 13,5 kg (DLUO de douze mois), les croquettes Atavik se positionnent sur un segment haut de gamme et un marché de niche - c'est le cas de le dire -, avec l'ambition de nourrir 1 000 chiens dès la première année, le double l'année suivante et ainsi de suite.

 

Un pari ambitieux

« Nous les vendons exclusivement sur notre site, afondlesgamelles.fr, et chez les revendeurs professionnels qui ont les compétences et le temps d'expliquer notre différence », assure Nicolas Nolf. Le pari paraît ambitieux, mais, pour s'imposer, la marque compte sur le bouche-à-oreille, très présent chez les propriétaires d'animaux, et sur sa communication décalée, notamment sur les réseaux sociaux. « 37% de nos premières ventes sont assurées par ces deux biais et nous sommes légèrement au-dessus de nos objectifs prévisionnels. Aux États-Unis, pionniers dans bien des domaines, le petfood sans céréale représente déjà 27% du marché, ce qui laisse entrevoir de belles perspectives », conclut-il.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter