Atlas de la distribution 2003

|

Pour tout savoir de la grande distribution, alimentaire et non-alimentaire, LSA publie l'Atlas de la distribition 2003.

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise
 

Atlas de la distribution: les généralistes

 

Forte progression du hard discount

 

Impressionnant. Plus de 700 millions d'euros de chiffre d'affaires additionnel engrangé (l'équivalent de 1,5 point de part de marché) et près de 840 000 nouveaux foyers conquis (soit 3,4 points de « pénétration »). La progression affichée par les enseignes de hard-discount entre juillet 2001 et juin 2002 a atteint des niveaux rarement vus de mémoire de Référenseigne, cette étude menée chaque année par Secodip. Après un léger temps mort, ces enseignes font bel et bien un retour en force. Et ce pour de multiples raisons. Tout d'abord parce que la crise, ou croissance mole, que nous vivons incite les consommateurs à rechercher des prix bas. Ensuite parce que les ouvertures de grandes unités se font de plus en plus rares. Les hard discount, mais aussi les supermarchés et les magasins de proximité, gagnent ainsi mécaniquement des parts de marché. Enfin, parce qu'un certain nombre de supermarchés se transforment en hard discount (notamment des Leader Price), renforçant de fait ce format de vente. Ce dernier est-il définitivement gagnant? Loin de là. Les hypermarchés n'ont pas dit leur dernier mot et se réforment eux aussi (Géant La Riche et Carrefour à Carré Sénart). Quant aux supermarchés, ils sont en pleine mue. Parce qu'ils correspondent à la tendance du moment (le retour du centre ville, le besoin de proximité...) et qu'ils ont parfaitement su se remettre en question. Belle bagarre en perspective.

 

 

Atlas de la distribution: les spécialistes

 

La grande fragilité des nouveaux concepts

 

1.2.3 Lingerie, Box & Co ont disparu. Nature & Liberté et Magie bleue ont fermé, Nuitéa a ouvert moins de magasins que prévu. Artès fait une pause, Komogo gèle son développement et Résonances revoit son rythme d'expansion à la baisse. Les mauvaises nouvelles pleuvent sur les nombreux concepts spécialisés. Certains modèles d'organisation commerciale semblent pourtant reprendre de l'ascendant. Ainsi, la franchise et les réseaux d'indépendants ont de nouveau le vent en poupe tandis que le « tout-succursalisme » perd de sa superbe. Les premiers ont en effet l'avantage de réduire les besoins de financement de l'enseigne et de partager les risques. Reste à espérer que ces enseignes ne se laisseront pas griser par le succès et parviendront à gérer leur croissance. Pour y parvenir, nombre de créateurs ont cherché à se différencier en jouant la carte du concept thématique, sur le modèle de Nature & découvertes. Mais ces formules doivent d'un côté être extrêmement «différenciantes» et, de l'autre, occuper un marché suffisamment large pour assurer leur viabilité. Un équilibre que peu d'enseignes sont parvenues à trouver. L'autre grand facteur défavorable aux nouvelles enseignes est la loi Raffarin. Celle-ci raréfie et renchérit le coût du mètre carré. Seuls les concepts les plus performants résistent. Et ils restent de surcroît condamnés à une expansion lente.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message