"Au bout du champ" : fruits et légumes sont en casiers

|

Dossier « Au bout du champ », ce magasin de Levallois-Perret héberge des casiers dans lesquels les clients retirent chaque jour des fruits et légumes issus de six exploitations locales.

1

boutique de 20 m²,

ouverte en août 2013 à Levallois-Perret (92). Second magasin en mars à Paris.

La petite boutique d’un peu plus de 20 m² ne se remarque pas au premier coup d’œil, dans cette artère plutôt calme de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Au cœur d’une zone résidentielle, « Au bout du champ » explore depuis quelques mois une nouvelle voie de commerce alimentaire, à la confluence des tendances réclamées par les consommateurs : des fruits et légumes frais et issus de l’agriculture locale, distribués en libre-service ou commandés sur internet par les clients, qui les retirent ensuite dans des casiers automatiques, entre 8 et 22 heures. La boutique ne compte aucun vendeur. Une nouvelle forme de click & collect alimentaire déjà présente très localement. « Nous avons eu l’idée en nous baladant dans un petit village, confie Joseph Petit, l’un des deux fondateurs. L’agriculteur du coin avait installé des casiers juste au bout de son champ, et les gens du village venaient y retirer leurs légumes. »

Tout en transparence

87

casiers en magasin

Ils contiennent soit des commandes internet des clients, soit la récolte du jour.

L’idée germe alors chez Joseph Petit et Julien Adam, deux trentenaires : décliner le même type de service au cœur des villes, pour une clientèle « familiale et attentive à la qualité des produits qu’elle consomme ».

LES PLUS

Des produits de grande qualité.

La réponse à un vrai besoin de la clientèle urbaine.

Une approche click and collect innovante avec les casiers automatiques.

Une grande souplesse d’ouverture, en cohérence avec les besoins clients.

Une opportunité de local commercial se présente à Levallois-Perret. « On a eu du mal à trouver des casiers, qui plus est transparents, afin que les clients voient les produits qu’ils achètent. On s’est débrouillés en cherchant sur internet, notamment en Allemagne », raconte Joseph Petit. Il a aussi fallu bricoler le système informatique permettant de payer sur une borne, pour déclencher l’ouverture du casier contenant les produits de son choix. Et aussi lancer le site web de click & col­lect, où le client paye en ligne (minimum 15€ d’achats), puis reçoit par SMS le code pour l’ouverture du casier.

LES moins

Un positionnement prix élevé, mais cela fait partie du concept.

Une devanture peu commerçante : un passant ne comprend pas du premier coup d’œil le concept.

Au bout du champ explique clairement sa promesse et sa conception de « produits locaux » : ils sont recueillis chaque jour par les fondateurs eux-mêmes, dans un rayon de 100 km, auprès de six petits producteurs d’Ile-de-France. La liste de ces agriculteurs, ainsi que la description de leur activité, est affichée en magasin et sur le site marchand. Fruits et légumes ne sont que de saison. « Notre créneau, c’est l’agriculture paysanne, avec une approche respectueuse des hommes, du terroir, des produits, et l’idée de s’approvisionner auprès de petites exploitations », souligne Joseph Petit.

Bientôt un magasin parisien

Entre

8 et 10 €

le montant du panier d’achat moyen. Quant aux horaires de retrait, le pic se situe entre 18 et 21 heures

Côté clientèle, le portrait-robot sort finalement du cadre de la famille avec enfants, la cible première. « Il y a aussi des jeunes de 19-20 ans et quelques personnes âgées, qui ont quand même besoin qu’on leur explique le fonctionnement des casiers », indique Joseph Petit, qui ne donne pas encore de chiffre précis sur la fréquentation depuis l’ouverture du magasin, en août dernier. Un second point de vente est d’ores et déjà dans les tuyaux. Il ouvrira fin mars dans le XVIIe arrondissement de Paris. Florent Maillet

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2308

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres