Au Japon, les salariés d'Uniqlo pourront travailler quatre jours par semaine

|

La mesure concerne 10 000 salariés dans les 840 magasins japonais. Il s’agit de faire des journées plus longues, mais sur quatre jours, sans baisse de salaire. Et d’attirer ainsi de la main d’œuvre, notamment les femmes.    

Quatre jours par semaine sans baisse de salaire : Uniqlo espère ainsi recruter plus facilement au Japon.
Quatre jours par semaine sans baisse de salaire : Uniqlo espère ainsi recruter plus facilement au Japon.

Dans un pays où il n’est pas facile de recruter de la main d’œuvre, notamment dans le secteur du commerce, la chaîne d’habillement Uniqlo va proposer à partir d’octobre à 10 000 de ses salariés de travailler quatre jours par semaine. « Nous espérons attirer du personnel et le conserver ainsi », a expliqué un porte-parole. En contrepartie, il n’y aurait pas de baisse de salaire, mais un allongement de la durée du temps de travail, qui passerait de 8 à 10 heures par jour.

Attirer les femmes

Avec cette mesure, Uniqlo espère attirer les femmes freinées par leurs charges familiales. Selon le ministère du Travail, tous secteurs confondus, il y avait en juin (derniers chiffres disponibles) quelque 119 offres d'emploi pour 100 demandes, un ratio inédit depuis plus de deux décennies. Le taux de chômage oscille ces derniers mois autour de 3,4%.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter