Au Maroc, Nicolas adapte son concept

|

Les cinq magasins implantés dans le royaume chérifien visent une clientèle en quête d'un large choix et de conseils. L'agencement du magasin d'Anfa répond précisément à ces attentes.

LHSB201205801_3Z.jpg
LHSB201205801_3Z.jpg© PHOTOS DR

Dans le quartier d'Anfa, un secteur huppé de Casablanca, l'enseigne se veut discrète. Elle est cependant reconnaissable à la couleur lie de vin de la toile de tente qui protège le magasin du soleil. Sur une superficie de 100 m2, la cave, qui appartient au réseau de distribution du groupe Castel, offre un large choix de crus. Au total, près de 800 références sont proposées à une clientèle à fort pouvoir d'achat en quête de découvertes et de conseils. Sans compter une centaine de références de spiritueux.

Les plus

  • La simplicité du lieu
  • Le choix avec 90 références
  • Des animations chaque semaine
  • Des bouteilles toujours au frais

Le moins

  • Un espace trop limité au vu du nombre de références et de l'affluence

Ouvert en janvier 2005, c'est le premier Nicolas à avoir vu le jour au Maroc. Le pays compte en tout cinq magasins : deux situés à Casablanca, deux à Rabat dont un réservé au corps diplomatique - les produits vendus sont dédouanés - et le dernier à Marrakech, inauguré en juin 2009.

 

Grands crus et belles étiquettes

À Casablanca, véritable poumon économique du pays, se concentrent des expatriés au fort pouvoir d'achat, mais également de riches Marocains, chefs d'entreprise, promoteurs immobiliers, négociants, collectionneurs d'art. « Les Marocains ont le goût des marques et des belles choses qui se voient. Les vins et spiritueux font l'objet de la même appétence », explique un porte-parole de Nicolas au Maroc. De fait, les belles étiquettes et les grands crus onéreux se vendent presque comme des petits pains. Mais pas seulement. Les Réserves Nicolas, qui proposent une appellation générale pour chaque région, rencontrent un vif succès.

Pour découvrir cette offre et aiguiller le goût du consommateur, le magasin mise sur des espaces bien distincts. Les vins blancs s'opposent aux vins rouges. Les vins marocains, qui répondent à une demande incontournable de la clientèle, sont présentés à part, à l'entrée. Sur des tonneaux et dans des caisses en bois, des propositions sont faites chaque semaine aux clients. Les vins de Bordeaux, très prisés de la clientèle locale, sont particulièrement mis en avant. Sans oublier les rosés et vins blancs, qui, avec le retour des beaux jours, ont retrouvé la vedette !

Une vitrine tout en discrétion

Parce que l'incitation à boire de l'alcool est formellement répréhensible au Maroc, l'enseigne Nicolas joue la carte de la discrétion. Les vitrines du magasin d'Anfa sont floutées et pas question de mettre en avant bouteilles et affiches de produit.

Un meuble « découverte »

Les vins de Bordeaux occupent la vedette. Un meuble a même été conçu spécialement pour offrir une large visibilité aux clients. Les bouteilles à découvrir sont proposées dans des caisses en bois légèrement inclinées.

Un espace bien structuré

Le magasin offre une grande profondeur. De quoi structurer l'espace de vente : d'un côté les vins rouges, de l'autre les blancs. Les spiritueux, qui représentent de la vente additionnelle, sont proposés près de la caisse.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSB2012

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message