Au Portugal, Modelo Continente et Jeronimo Martins affûtent les armes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les deux principaux groupes portugais de distribution se préparent au regain de concurrence attendue du fait du dégel des licences d'ouvertures des grandes surfaces commerciales.

Le vent est-il entrain de tourner dans la distribution portugaise ? En tout cas, le vote, en février, d'une loi sur les licences d'ouverture, après deux ans et demi de gel (LSA n° 1850), force Modelo Continente (groupe Sonae) et Jeronimo Martins, les deux principaux distributeurs historiques, à réagir. « Ils se préparent clairement à une plus forte concurrence en termes de prix », explique Sonia Pimpão, analyste de la banque BSCH à Lisbonne. Le texte libère les restrictions d'ouvertures de surfaces de plus de 2 000 m2 ou appartenant à des groupes exploitant plus de 15 000 m2.

À chacun sa stratégie

Modelo Continente (270 magasins pour un chiffre d'affaires 2,9 milliards d'euros au Portugal) et Jeronimo Martins (248 unités pour un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros), se préparent donc à une vague d'ouvertures de challengers tels que Intermarché (180 unités), Leclerc (une douzaine) ou Tengelmann (24). Réputé pour sa gestion très « financière », Jeronimo Martins a créé la surprise ces derniers mois en rognant ses marges pour baisser les prix de sa principale enseigne, la chaîne haut de gamme de supermarchés Pingo Doce. « Notre travail sur le mix prix et communication nous a permis d'augmenter nos ventes de 2 %, tout en revenant à un résultat net de 58,2 millions d'euros », annonce un porte-parole. De plus, le groupe veut reprendre son expansion au Portugal, au rythme de quinze ouvertures par an en moyenne.

De son côté, Modelo Continente, qui a réalisé un résultat net de 74 millions d'euros en 2003, affiche une étonnante capacité à croître (+ 4 % pour le chiffre d'affaires au Portugal en 2003) tout en augmentant ses marges. Ceci s'explique en partie par la diversification dans le non-alimentaire. Ses enseignes Worten (électro-domestique), Modalfa (habillement), Sportzone (sport), Vobis (informatique) et MaxMat (négoce de matériaux) totalisent déjà 164 unités et 21 % des ventes au Portugal. « Le non-alimentaire of-fre un fort potentiel en croissance et en marge, et Modelo Continente profitera du dégel des autorisations pour croître de manière agressive », prédit Sonia Pimpão. Reste à connaître les modalités exactes de la loi, dont certains points importants sont suspendus à des décrets d'application à paraître.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1852

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA