Auchan et Brioche Pasquier luttent contre les ruptures

|

Lauréats des Trophées ECR France 2014, Auchan et Brioche Pasquier ont revu l’ensemble de leurs méthodes de travail afin de lutter contre les ruptures. Avec succès.

Fin 2013, Auchan constate des résultats insatisfaisants, en dessous de la moyenne, de ses ventes de viennoiseries en hypermarchés. Il est vrai que cette catégorie majeure au sein de l’offre alimentaire n’est pas simple à gérer, puisqu’on y trouve des produits à durée de vie courte au sein d’un univers épicerie. Ce qui demande une rotation régulière et une gestion quotidienne des approvisionnements et des stocks. Or, les linéaires des magasins d’Auchan présentaient un taux de rupture de plus de 4%, contre environ 3 % en moyenne dans les hypermarchés en France. De même, ils enregistraient un âge moyen des produits de 11,4 jours contre 8 en moyenne, alors que le moelleux et la fraîcheur des produits sont des facteurs essentiels de rachat. Autant de points d’amélioration à mettre en œuvre pour l’attractivité de ce marché.

 

« Zéro-Rupture Linéaires »

Devant ce constat, Auchan et Brioche Pasquier ont décidé de partager leurs expertises et de travailler en commun sur le sujet. Ils ont lancé le projet Zéro-Rupture Linéaires et mis en place une équipe projet ­commune. L’enjeu était de garantir aux clients un choix ­complet de produits de viennoiserie d’une fraîcheur renforcée toute la journée pour développer la performance de la catégorie.

À partir de décembre 2013, une étude des ruptures a été lancée pendant six semaines sur le magasin de Noyelles-Godault (62), à raison de trois relevés par jour pour identifier les causes des ruptures et les solutions à apporter. À la suite de ce diagnostic de terrain, un plan d’action a été mis en place, avec des indicateurs mesurables, sur Auchan Noyelles, puis étendu à l’hypermarché d’Arras et, enfin, à sept magasins pilotes. Des échanges réguliers, par téléphone et en magasins, ont été initiés entre les équipes d’Auchan et de Brioche Pasquier pour conduire la démarche. Cette expérimentation a permis de gagner en rigueur à la fois sur la gestion de l’approvisionnement et du stockage, et sur la tenue du rayon, avec à la clé des résultats chiffrés significatifs sur les magasins concernés.

Aujourd’hui, le taux de rupture est inférieur à 2%, l’âge moyen des produits a chuté de trois jours, et le chiffre d’affaires sur la catégorie viennoiseries a bondi de 5%. Sans oublier la démarque qui a été divisée par deux. Résultat, 85 % des magasins ont déployé ce plan d’action, « qui a fait la preuve de son efficacité et d’une adhésion forte des équipes », selon les deux marques. 

+ 5 %

L'évolution des ventes du rayon viennoiseries à la suite de la révision des process

Sources : Auchan, Brioche Pasquier

 

Monoprix et Sols & Fruits primés pour leur lutte contre le gaspillage alimentaire

Depuis mai 2014, Monoprix et Sols & Fruits, un groupement de producteurs, se sont associés pour valoriser les fruits présentant des défauts d’aspect et les vendre sous la marque Quoi Ma Gueule ?. Ces produits, mal calibrés, difformes ou marqués par des intempéries, sont soumis aux mêmes exigences de qualité gustative que des produits standards et commercialisés approximativement 30% moins chers. Testés entre mai et juillet dans dix-sept magasins, les produits Quoi ma gueule ? sont aujourd’hui distribués dans tous les Monoprix (244 magasins).

 

Les actions

  • Une refonte du plan d’implantation pour une meilleure adéquation des capacités linéaires avec les rotations des produits les plus consommés.
  • L’écriture conjointe, avec les collaborateurs de terrain des deux entreprises des bonnes pratiques à suivre : maintenance améliorée avec, en plus du remplissage du matin, une nouvelle mise en place des produits l’après-midi ; création d’une zone de maintenance pour accueillir les produits livrés du jour et faciliter leur mise en rayon sans passage en réserve ; possibilité donnée aux employés magasin de déclencher un inventaire en cas de rupture importante… L’objectif étant de disposer d’un rayon agréable et vendeur toute la journée.
  • La conception de formations spécifiques viennoiseries, inspirées de celles des produits frais, pour améliorer les modes de gestion, la rotation, les réassorts…
  • La mise en place de fiches des « attendus métiers » listant les exigences de la fonction et permettant de mieux évaluer et valoriser le travail des collaborateurs.
  • D’autres pistes ont par ailleurs commencé à être travaillées : modification du mobilier, optimisation des engagements promotionnels.

 

Les acteurs

  • En magasins

Le chef de secteur, le chef de rayon, le gestionnaire d’approvisionnement, les employés

  • En logistique Auchan

L’approvisionneur régional, le national, le chef de groupe approvisionnement

  • En centrale d’achats

L’acheteur, le merchandiser, le catman

  • Chez Brioche Pasquier

Le directeur commercial, le responsable marketing, le responsable logistique, le chef des ventes, le chef de secteur

 

Les résultats

  • Le taux de rupture est inférieur à 2%
  • L’âge moyen des produits a chuté de 3 jours
  • Le chiffre d’affaires sur la catégorie viennoiseries a bondi de 5%
  • La démarque a été divisée par 2

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

L'édito

Anglicismes

Anglicismes

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2344

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous