Auchan France : bilan de l'ex-DG Vincent Mignot et analyse de la réorganisation

|

Officiellement exilé en Chine depuis quelques jours pour s’occuper d’innovation, l’ex-directeur général Hyper Auchan France entre 2010 et novembre 2015 n’a pourtant pas démérité. Il a commencé à transformer en profondeur la branche phare du groupe. A charge pour ses successeurs nommés le 1er décembre 2015 d’achever la mutation multi-formats et omnicanal du groupe qu’il a engagée et de redresser... les résultats. Bilan de l'action de Vincent Mignot et analyse de la nouvelle organisation d’Auchan Retail France.

Après 5 ans comme directeur général d'Auchan Hypers France, Vincent Mignot, a été écarté lors de la réorganisation d'Auchan Retail France, annoncée le 1er décembre 2015.
Après 5 ans comme directeur général d'Auchan Hypers France, Vincent Mignot, a été écarté lors de la réorganisation d'Auchan Retail France, annoncée le 1er décembre 2015.

Début 2010, on ne donnait pas cher de la peau du tout jeune Vincent Mignot, nommé à 38 ans patron de la branche phare du groupe Auchan après un parcours éclair en magasins. D’autant qu’on lui avait confié une mission difficile, voire impossible : réinventer le grand hypermarché à qui tous les experts prédisaient le pire. Cinq ans plus tard, à l'heure de la vaste ré-organsiation annoncée le 1er décembre 2015, et même s’il est envoyé en Chine pour y piloter… l’innovation, on peut dire qu’il a rempli une bonne part de sa mission en contribuant « à dégraisser le Mammouth » pour reprendre l’expression d’un ministre célèbre.

A son actif, le cross canal, l’offre, la réorganisation des achats, des magasins, le rapprochement avec U…
Les réussites de cet homme aux multiples facettes (vendeur de poulet boucané en Guyanne, prof de ski, pion dans un internat irlandais, étudiant médiocre viré de nombreuses écoles mais qui se révèlera brillant commerçant…) sont en effet nombreuses : Le client - « l’habitant » pardon – a été remis au centre en séparant notamment les services achats de l’offre ; l’organisation des magasins a été revue avec à la clef la suppression de 1300 postes de managers – un dogme auquel Auchan s’était toujours refusé à toucher – et, au bilan, de substantielles économies ; le cross-canal avec ses points de retrait notamment et les parcours clients ont aussi été généralisés en magasins. Pas mal pour un groupe chez qui internet était encore assimilé à « un machin » quelques années plutôt. L’innovation, enfin, avec la mise en place d’un incubateur interne d’où est issue par exemple Bouton Noir, l’enseigne de prêt-à-porter sur mesure qu’Auchan compte déployer dans certains magasins. Surtout, Vincent Mignot a été l’un des initiateurs et des grands soutiens de l’alliance avec Système U, sans doute porteuse d’avenir au moins en terme de croissance du parc.

A son passif, les résultats
Pas si mal pour ce patron fort en gueule, inventif, souriant, truculent, toujours prêt à rebondir sur une idée nouvelle et très apprécié de ses troupes. Las, il a chuté sur deux points clés,  les résultats et la vitesse de transformation de la branche. « Nous avons sans doute mené trop de chantiers en même temps, nous aurions dû en prioriser certains et lever le pied sur d’autres», confie avec le recul l’un des proches de Vincent Mignot. Après un rebond en 2012 (+2,2%), les ventes d’Auchan France (environ 20 milliards d’euros hors taxe) n’ont cessé de reculer :  -1,1% en 2013, -,2% en 2014 et -2,9% au 1er semestre de 2015.

Une nouvelle organisation simplifiée et ramassée
Ses successeurs vont pouvoir s’exprimer, eux, dans un cadre plus resserré. Le drive et le e-commerce ont été sortis du giron des hypers et ont gagné leur autonomie, de même que la proximité. Les 4 branches – on dit les canaux désormais dans le langage Auchan -  (à savoir les hypers, les supers, la proximité, et le e-commerce avec le drive) vont toutes êtres concentrées sur l’exploitation, et viendront s’appuyer sur des directions de fonctions supports transversales placées sous l’autorité du président exécutif de la branche retail du pays, en l’occurrence pour la France, Patrick Espasa. Ces directions sont au nombre de 7 en France : performances, innovation, finances, DRH, efficacité, produits et enfin achats et Eurauchan. Une septième direction d’appui qui n’existe pas dans les 13 autres pays du groupe où la même organisation a été mise en place pour les branches retail. Mais, il fallait maintenir une direction Eurauchan, en France, pour gérer les achats menés avec les alliés du groupe et en particulier Système U, mais aussi Metro ou Schiever. Cette réorganisation se traduit au passage par une énorme simplification des instances de décisions de la branche retail du distributeur nordiste : à la soixantaine d’entités pilotées par des conseils de surveillance et des directions générales qui cohabitaient auparavant se substituent 14 boards pays et un board groupe, tous organisés sur le même moule : multicanal et multiformat… 

Double melting-pot et retour des "expat"
L’autre grand changement managérial, c’est l’arrivée de sang neuf
, de beaucoup de sang neuf issu dans le cas de la France de 8 pays différents, mais aussi – et c’est nouveau également - des autres formats avec trois anciens des supermarchés et un spécialiste de la proximité qui rejoignent le board d’Auchan retail France. Un melting-pot qui joue aussi dans l’autre sens puisque beaucoup de Français sont allés peupler les directions des autres pays. « Il s’agit de mêler les bonnes expériences, commente un proche du dossier, tout en permettant le retour au pays d’expatriés avec la mise en place du principe d’un passage à l’étranger qui ne doit pas excéder 5 ou 6 ans. »

Une autre règle serait instituée avec cette nouvelle organisation qui voudrait qu’on puisse passer indifféremment de directions opérationnelles de pays ou de branches à des postes d’appui (marketing, innovations, RH…) pour là aussi croiser les expériences. C’est le cas par exemple de Vincent Mignot, même si son départ en Chine ne peut être interprété autrement que comme une forme de désaveu face à des résultats en demi-teinte. Mais d’autres avant lui et dans d’autres groupes sont partis en exil et ont brillamment rebondi : on pense à Noel Prioux chez Carrefour qui après un passage à la direction des hypers France a connu l’exil en Colombie avant de revenir comme homme providentiel à la direction du groupe Carrefour en France.

D’autres nominations mi-décembre
Aujourd’hui en tout cas c’est aux successeurs de Vincent Mignot et de son équipe d’achever la mutation multi-formats et omnicanal du groupe qu’il a engagé mais aussi de redresser…. les résultats. Mi-décembre 2015, seront annoncés les nominations des responsables qui vont accompagner les 11 directions du board d’Auchan retail France… L’idée est que tout soit prêt pour démarrer l’année 2016 sous ces nouveaux auspices.

 

A savoir
Découvrez, jeudi 10 décembre, notre événement sur la réorganisation d'Auchan France dans le magazine LSA n°2391...

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message