Auchan Mantes, un hypermarché modèle

|

Zone de chalandise diversifiée, population composite, forte concurrence... Après sa rénovation, Auchan Mantes-la-Jolie est un bon laboratoire de ce que l'hyper peut faire pour reconquérir sa vocation de généraliste.

Bâti en 1975, l'hypermarché Auchan de Mantes-la-Jolie (78) a été la dix-septième unité créée par le groupe. Ce n'est donc pas à proprement parler un nouveau magasin. Mais après vingt-sept mois de travaux et un investissement de 22 millions d'euros, il vient d'être entièrement rénové et agrandi de 3 000 m², avec l'ambition de défendre sa place parmi les hypers les plus vendeurs de l'enseigne.

Difficulté supplémentaire, contrairement à ce que pourrait laisser croire la réputation de Mantes-la-Jolie, cet Auchan est situé dans un bassin de clientèle très diversifié, allant de la vraie précarité à une grande aisance socio-économique. « Impossible de faire des impasses dans ces conditions », explique François de Bellaigue, le directeur d'un point de vente qui profite d'une des zones de chalandise les plus denses de France, la sixième précisément, peuplée par 146 000 ménages.

L'agrandissement a permis d'ajouter de nouveaux rayons et services : un espace Banque Accord dans le magasin qui jouxte le point retrait auchan.fr, une parapharmacie, un corner à sushis, une boucherie traditionnelle - « réclamée avec force par les clients » - et, surtout, un très grand rayon bio composé de 50 éléments de mobilier, contre seulement sept auparavant. Il intègre des distributeurs de produits d'épicerie en vrac (une cinquantaine de trémies), ainsi qu'un étal de fruits et légumes, eux aussi vendus en vrac, une première pour l'enseigne. « Car les amateurs demandent du bio non préemballé », indique le responsable.

LES CHIFFRES

  • 3 000 m² de surface de vente supplémentaire (15 300 m² au total)
  • 22 M€ investis, dont 1,6 M€ pour les locaux sociaux
  • 179 M€ de CA en 2011 pour l'hyper (- 1,4%), 19e du groupe
  • 3 millions de clients - 576 salariés

Le « non-al » mis en valeur

Pour tenir compte d'une population aux origines très variées, le rayon « produits du monde » s'est aussi beaucoup étoffé, avec la particularité de proposer, pour chaque type de population, des produits secs, frais et surgelés dans le même espace.

Le non-alimentaire n'a pas été sacrifié. « Nous avons ajouté des catégories qui n'étaient plus présentes dans l'hyper », souligne François de Bellaigue : un petit rayon sport (accessoires de piscine, cycles et consommables), un vaste univers bagages dès l'entrée du magasin - qui n'est proposé qu'à Val d'Europe, la Défense et Vélizy - et un bel espace maison-pratique, qui comprend une large gamme d'aides au rangement. L'animalerie a aussi été agrandie, ainsi que le textile, notamment la partie consacrée aux enfants pour tenir compte du poids considérable des familles dans la clientèle. Un espace bébé-puériculture a d'ailleurs été installé, qui regroupe l'alimentation, le soin, la layette et l'équipement.

Le confort général a été particulièrement soigné. Aussi bien celui des clients que des employés. Ces derniers bénéficient de locaux sociaux flambant neufs - un choix du magasin qui n'est pas forcément la norme pour l'enseigne -, de nouveaux ateliers de fabrication (2,5 millions d'euros investis) ou encore d'un silo à glace pour limiter les manutentions au rayon marée. « Un vrai plus », selon les employés du banc. Côté clients, les gondoles ont été rabaissées de 40 cm et les allées élargies « en tenant compte de la fréquentation des rayons ». Conséquence : les allées de l'espace Self-Discount, ramené au coeur du magasin, ont doublé de taille... Les ventes aussi. Preuve que repenser ses implantations, ça peut payer.

LES PLUS

  • L'espace bio
  • Le magnifique banc de marée et son pôle « écailler »
  • Les espaces communs du personnel, rénovés dans un vrai souci du confort de travail, ce qui n'est pas toujours le cas

LES MOINS

  • Un magasin très sobre qui manque un peu de clinquant
  • Des univers pas toujours bien identifiés (bébé, épicerie fine...)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2254

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous