Auchan pleure en France, mais rit à l'étranger

|

L'activité a encore été difficile pour Auchan en France en 2015. Ce dernier affiche une baisse de chiffre d'affaires de 2,7% dans l'Hexagone. Mais à l'étranger, notamment en Europe de l'Est et en Asie, le groupe se porte nettement mieux.

En 2015, le chiffre d'affaires d'Auchan progresse grâce aux ouvertures de magasins en Chine et en Russie notamment.
En 2015, le chiffre d'affaires d'Auchan progresse grâce aux ouvertures de magasins en Chine et en Russie notamment.© BKP/Wikimedia Commons

Tout est dit. "Nous progressons de manière très significative en Europe de l'Est et en Asie, même si, fin 2015, la situation restait difficile pour Auchan Retail en France et en Italie". Wilhelm Hubner, président du directoire d'Auchan Holding, résume ainsi les résultats présentés ce matin. Dans le détail, la croissance du chiffre d'affaires (54,2 milliards d'euros), à +1,5%, a été tirée par l'ouverture de 54 hypermarchés, en Chine (+38) et en Russie (+8), et par les formats de proximité (63 nouveaux magasins). C'est d'ailleurs grâce à ce format, gagnant, qu'Auchan limite la casse en France. Sans ces ouvertures, le chiffre d'affaires baisse de 1,3%.

Baisse plus forte en France

Mais, et l'enseigne le reconnaît volontiers, les affaires ont été plus difficiles en France, où l'activité diminue de 1,7%. Même punition pour la zone Euro, hors France, qui accuse une baisse encore plus nette, de 4,1%, du fait surtout de l'Italie. A contrario, l'Europe centrale et l'Asie affichent des hausses de 9% et de 5,1%. 

Fondamentaux solides

Néanmoins, l'entreprise reste solide avec un résultat net part du groupe de 518 millions d'euros et un résultat d'exploitation courant qui progresse de 5,5%, à 1,1 milliards d'euros. La dette financière s'est aussi allégée. Depuis octobre 2015, Auchan a simplifié son organisation et sa gouvernance, un nouveau schéma censé donner plus de marge de manoeuvre à ses trois métiers.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations