Auchan prépare l'avenir

Le distributeur nordiste fait monter en puissance des actionnaires familiaux, tout en opérant une professionnalisation croissante de ses équipes dirigeantes.

Comment rester à la pointe de son secteur, intensifier son développement international et séduire des cadres de haut niveau tout en gardant son identité familiale ? C'est cette équation complexe qu'ont tenté de résoudre Gérard Mulliez, président du conseil de surveillance du groupe Auchan, et Christophe Dubrulle, président du directoire, en procédant à des nominations à des postes clés. Nominations qui donnent du corps à trois des chantiers majeurs auxquels le groupe va devoir faire face : internet, ressources humaines et développement international.

Présent dans 12 pays, Auchan réalise 30 % de son chiffre d'affaires dans ses 100 hypers et 290 supermarchés à l'étranger, mais ne cache pas sa volonté d'accroître sa présence hors de France. On prête à l'enseigne nordiste l'intention de parvenir à un rythme d'ouvertures de 50 hypermarchés par an à l'horizon 2005 ! Pour s'occuper de ce projet stratégique, qualifié de « pompe à finances » par le fondateur d'Auchan lui-même, il fallait un homme de confiance doublé d'un gestionnaire. Un profil auquel Vianney Mulliez, actionnaire familial, membre du conseil de surveillance du groupe, et cousin de Gérard Mulliez répond parfaitement. Cet HEC et expert-comptable de 37 ans a rejoint Auchan France en 1998 comme directeur financier, après un passage chez Price Waterhouse et MBV. Depuis août 2000, il a pris en charge la nouvelle direction du développement du groupe.

Fidèles à l'idée que les cordons de la bourse ne sont jamais mieux tenus que par eux-mêmes, les actionnaires familiaux, qui détiennent 83 % du capital, ont aussi mandaté un second Mulliez, Arnaud, fils de Gérard, pour superviser un autre chantier dispendieux : le e-business, auquel le groupe compte consacrer plusieurs milliards de francs sur cinq ans. Directeur de l'hyper de Faches-Thumesnil, Arnaud Mulliez préside le conseil de surveillance d'Auchan Interactive, depuis octobre Claude Palmieri, centralien, ancien associé d'Andersen Consulting France, et responsable des systèmes d'information du groupe Auchan depuis 1997, assumant la direction générale de cette nouvelle branche.

Enfin, autre promu, Philippe Saudo, 44 ans, a été nommé directeur des ressources humaines du groupe au printemps. L'ancien patron d'Auchan Portugal a fait toutes ses classes dans l'enseigne et a gravi un à un les échelons en magasin, comme Christophe Dubrulle, son patron direct, entré en 1969 dans le groupe. Un profil idéal pour faire la synthèse entre des experts de plus en plus nombreux et des hommes du sérail qui restent incontournables. Y compris le premier d'entre eux, Gérard Mulliez, qui, en aparté d'un entretien accordé à LSA (n°1670), confiait ne pas être pressé de passer la main : « Je reste encore occupé à 100 % par les diversifications et la structuration d'Auchan. Mais c'est Christophe Dubrulle, avec les directeurs de pays, qui fait tourner la maison. Je vérifie juste qu'ils travaillent en équipe. » Des équipes où, de toute façon, les Mulliez ne manquent pas
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1702

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous