Franchise Expo Paris 2014

Auchan présente des résultats de bonne facture pour 2013

|

« L’année noire » vécue par les hypers Auchan en France en 2013 selon les termes, prêtés à son directeur générale Vincent Mignot par les syndicats, n’aura pas altéré outre mesure les résultats de l’ensemble du groupe dont le chiffre d’affaires TTC sous enseignes progresse de 4,1 % à 62,1 milliards d’euros et le chiffre d’affaires HT consolidé de + 3,4 % à 48 077 millions d’euros. L’Ebitda gagne lui 5 % à 2 636 millions d’euros et le résultat net part du groupe augmente de près de 20% à 767 millions d’euros.

Vianney Mulliez, président du conseil d’administration du groupe Auchan

Parmi les faits marquant de l’année, le groupe nordiste relève : la poursuite de la croissance organique en France (2 hypermarchés, 5 supermarchés, 1 galerie commerciale et 43 drives), en Europe de l’Est (7 hypermarchés, 29 supermarchés et 3 galeries commerciales) et en Chine (5 hypermarchés Auchan, 45 hypermarchés RT Mart et 5 galeries commerciales). L’achèvement du passage sous enseigne Auchan des hypermarchés Real en Ukraine (2) et en Russie (16), finalisation en cours en Roumanie (20). Et la cession par Immochan d’actifs matures ciblés en France, au Luxembourg et en Italie, générant une plus-value de 268 millions d’euros. 

Auchan détaille également la ventilation des progressions des ventes par zones. Si le groupe progresse de 3,4 %  à 48,1 milliards d’euros, cette « croissance du chiffre d’affaires provient exclusivement de la zone Europe centrale, de l’Est et Asie qui progresse de 11,1 % », appuie le communiqué. Contrairement à la France, dont le chiffre d’affaires recule de 1,1 %, et à l’Europe occidentale hors France, qui régresse de 2,8 %.

Autre fait marquant : la croissance du chiffre d’affaires TTC pro forma est en hausse de 4,2 %, du fait de l’expansion (+4,7 %). La performance à magasins comparables est en léger recul (-0,5 % à comparable hors essence et à taux de change constant), l’impact de l’essence étant de -0,7 % et celui du taux de change de -1,1 %.

 

Les investissements courants atteignent 1 875 millions d’euros, en quasi stabilité, soit -1,1 % par rapport au 31 décembre 2012 (1 896 millions d’euros). Ils se répartissent pour 30,2 % en France, soit 566 millions d’euros, 12,9 % en Europe occidentale hors France et 56,9 % dans les pays d’Europe centrale et de l’Est et d’Asie. Par métier, 1 115 millions d’euros, soit 59,5 % du total, qui ont été investis dans les hypermarchés, 265 millions d’euros (14,1 %) dans les supermarchés et 411 millions d’euros (21,9 %) dans l’immobilier commercial. Enfin, les acquisitions de titres se sont élevées à 681 millions d’euros sur l’année 2013, essentiellement liées à l’acquisition des hypermarchés Real en Ukraine, en Russie et en Roumanie.

 

L’endettement reste stable souligne encore le groupe à 3 164 millions d’euros, malgré le rachat de Real en Europe de l’Est. « Au 31 décembre 2013, la dette financière nette s’élève à 3 164 millions d’euros, soit 30,9 % des capitaux propres (32,2 % en 2012). Malgré le rachat des hypermarchés Real en Ukraine, en Russie et en Roumanie, la dette est stable par rapport au 31 décembre 2012 (elle s’élevait alors à 3 163 millions d’euros). La capacité d’autofinancement de Groupe Auchan progresse de 4,9 % pour atteindre 2 051 millions d’euros. »

 

« En 2013, notre stratégie de croissance gagnante a permis de continuer à faire progresser notre chiffre d’affaires, à un moment où l’activité commerciale de nos hypermarchés en France et de l’ensemble de nos formats en Italie marque le pas et s’est révélée en-dessous de nos attentes. La croissance de notre chiffre d’affaires a été tirée à 100 % par l’Europe centrale, de l’Est et l’Asie, zone dont le poids dans le Groupe augmente chaque année. Concernant la société Auchan France, son résultat net recule en 2013 du fait notamment de la contribution de l’entreprise en impôts et taxes restée à un niveau encore très élevé, à 67 % du résultat avant impôts et taxes et après CICE », souligne Vianney Mulliez, président du Conseil d’administration. En 2013, nous avons poursuivi notre croissance organique dans tous nos métiers (hypermarchés, supermarchés, immobilier commercial, drive…) dans les 15 pays où nous sommes présents. Les équipes ont réalisé avec succès les bascules d’enseignes des hypermarchés Real en Ukraine, Russie et Roumanie. Les premiers résultats montrent que nous rendons un meilleur service à plus de clients, en leur redonnant du pouvoir d’achat. Avec cette opération de croissance externe, nous nous sommes renforcés sur des marchés où nous avions déjà un modèle gagnant. C’est également une vraie satisfaction d’avoir mené à bien cette acquisition tout en maintenant l’endettement du Groupe à un niveau parfaitement stable et sous contrôle, à moins de 31% des capitaux propres ; cette stabilisation a été obtenue grâce à la cession réussie de galeries commerciales et de parcs commerciaux en zone euro, ayant atteint leur maturité. Au final, Groupe Auchan a amélioré en 2013 la résilience de son modèle économique et commercial et a renforcé son potentiel de croissance pour l'avenir. »

 

Auchan détaille également les performances de ses différentes formats :

 

HYPERMARCHÉS

774 hypermarchés intégrés dans 12 pays ; 172 hypermarchés franchisés ou associés

38,0 Mds€ de chiffre d’affaires hors taxes consolidé (+1,9 %)

Avec un chiffre d’affaires hors taxes consolidé de 38,0 milliards d’euros au 31 décembre 2013, la division « hypermarchés » progresse de 1,9 %. Elle représente 79,1 % du chiffre d’affaires total du Groupe. Hors essence et à taux de change constant, le chiffre d’affaires progresse de 3,9 %. La contribution de l’expansion (+4,7 %) compense le léger recul du chiffre d’affaires à comparable (-0,8 %).

En France, le chiffre d’affaires hors taxes consolidé des hypermarchés ressort à 15,0 milliards d’euros, en recul de 2,5 % (-2,4 % à magasins comparables et hors essence). Il représente 39,4 % du chiffre d’affaires de la division (contre 41,2 % fin décembre 2012).

Depuis le 1er janvier 2013, le parc s’est agrandi de 96 hypermarchés : outre l’intégration des hypermarchés Real (2 en Ukraine, 16 en Russie et 20 en Roumanie), 50 hypermarchés (5 Auchan et 45 RT Mart) ont été ouverts en Chine, 6 en Russie, 2 en France et 1 en Pologne. 23 AuchanDrive ont également été implantés en France sur cette période. Enfin, 1 hypermarché a été fermé en Italie.

 

SUPERMARCHÉS

817 supermarchés intégrés dans 5 pays ; 1 885 supermarchés franchisés ou associés

7,9 Mds€ de chiffre d’affaires hors taxes consolidé (+3,4 %)

Les bonnes performances des supermarchés en France (+1,2 %, +1,9 % à comparable hors essence) et en Europe de l’Est (+32,0 %) ont compensé le recul enregistré en Europe occidentale hors France (-1,8 %). Le chiffre d’affaires hors taxes consolidé de la division « supermarchés » atteint 7,9 milliards d’euros, en progression de 3,4 % (+0,3 % à magasins comparables, hors essence et à taux de change constant). En 2013, 45 supermarchés ont été ouverts (26 en Russie, 3 en Pologne, 7 en Italie, 4 en Espagne et 5 en France, dont 3 magasins sous enseigne « A2pas ») et 14 ont été cédés ou fermés en Europe occidentale.

IMMOCHAN

362 centres commerciaux gérés (247 en propriété, 70 en location et 45 en mandat de gestion) dans 12 pays

624 M€ de chiffre d’affaires hors taxes consolidé (+4,3 %)

En 2013, les revenus hors taxes consolidés d’Immochan ont atteint 624 millions d’euros, en hausse de 4,3 %, principalement soutenus par le développement à l’international. Les loyers des galeries à comparable ont légèrement progressé de 0,2 %.

Dans le cadre de sa nouvelle politique de gestion dynamique de ses actifs, Immochan a cédé en 2013 17 galeries commerciales et 11 retail parks en France, au Luxembourg et en Italie, tout en conservant la gestion et la commercialisation de ces sites. Le produit de ces cessions sera réinvesti dans le développement de nouveaux centres commerciaux. En 2013, avec 9 ouvertures, 7 extensions et l’intégration des 13 galeries commerciales Real en Russie et Roumanie, Immochan gère désormais 230 000 m² supplémentaires de surface commerciale (pour un total de 2,25 millions de m²).

ONEY BANQUE ACCORD

7,6 millions de clients dans 11 pays (+3,6 %)

373 M€ de Produit Net Bancaire (+3,2 %)

2,6 milliards d’euros d’encours de crédit (+0,9 %)

Oney Banque Accord a vu au 31 décembre 2013 son produit net bancaire progresser de 3,2 % pour atteindre 373 millions d’euros. Cette croissance s’explique par le dynamisme des filiales internationales et la diversification de ses activités (la part des activités hors crédit représente 36,4 % du PNB). La production de crédit a progressé de 13,5 % à 2,2 milliard d’euros. Le taux de risque sur encours recule légèrement et s'établit à 3,2 % (contre 3,5 % fin 2012). Grâce à ces bonnes performances et en intégrant la cession des titres Nectar Italia, le résultat net passe de 36 millions d'euros fin 2012 à 55 millions d'euros fin 2013. Le ratio de solvabilité a été porté à 14,1 %.

AUTRES ACTIVITÉS

E-commerce (Auchan.fr, Auchandirect, GrosBill, Mieux Vivre par Auchan), Drive (dont 66 Chronodrive), 25 Alinéa, 14 Little Extra…

1,1 Md€ de chiffre d’affaires hors taxes consolidé (+12,0 %)

Avec une progression de 12,0 %, le chiffre d’affaires des autres activités est ressorti en 2013 à 1 135 millions d’euros. L’activité e-commerce s’est renforcée en France avec 15 Chronodrive supplémentaires, soit un parc total de 66 sites. Auchan.fr s’est repositionné comme le portail d’entrée pour l’ensemble des solutions courses d’Auchan sur Internet. La croissance significative des catégories non alimentaires sur le web et la mise en place de synergies toujours plus fortes entre le e-commerce et les magasins ont porté le chiffre d’affaires.

AuchanDirect a renforcé son positionnement dans les 5 grandes agglomérations desservies en France et progresse en Pologne conformément à ses objectifs. Repositionné en 2012 sur son coeur de métier, les produits high-tech pour spécialistes et technophiles, Grosbill a poursuivi en 2013 son recentrage en région parisienne avec l’inauguration d’1 magasin et la fermeture de 2 webstores. Ses parts de marché ont ainsi progressé.

Enfin, Little Extra a ouvert 5 magasins et Alinéa profite de l’important travail de fond débuté l’année dernière sur son positionnement prix et son offre, autant en magasin que sur Internet, pour afficher un chiffre d’affaires en hausse de 4,7 % en non comparable.

 

 

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter