Auchan se retire du Maroc

|

Après deux ans de conflit avec son partenaire marocain, l'Omnium Nord Africain (Ona), Auchan vient d'annoncer la cession des 49 % qu'il détenait dans les chaînes de supermarchés Acima et d'hypermarchés Marjane au profit de l'Ona qui en détient désormais 1

auchan

Cette issue n'est pas surprenante. Début juillet, LSA annonçait la très probable et très prochaine séparation entre des deux ex-alliés. A l'époque cependant, les proches du dossier pariaient sur une séparation en douceur, les deux groupes étant supposés conserver des liens commerciaux et d'assistance technique. En fait, selon le communiqué publié aujourd'hui par les deux sociétés, les contrats d'assistance et de sourcing ne seront honorés par Auchan que « pour les prochains mois »...  Soit un an tout au plus pour les contrats les plus récents... Preuve que le conflit, démarré fin 2005, est resté vif.

« Il y a plusieurs mois, nous avions rendu public le profond désaccord qui était apparu entre l'Ona et Auchan sur le contrôle et la direction de l'entreprise, explique un porte-parole du distributeur nordiste. Désaccord qui, malgré de nombreuses tentatives de conciliation, n'a pu être réglé, d'où notre décision de nous retirer du Maroc. Néanmoins, nous sortons du pays à des conditions qui rémunèrent correctement l'investissement, puisque la vente des 49 % devrait générer une plus value pour le groupe en 2007». Les deux parties ont en effet décidé de ne pas rendre public dans l'immédiat le prix de la transaction.
 
Selon le distributeur français en effet l'accord initial prévoyait un contrôle conjoint et un mode de décisions paritaires entre les deux parties. Or au début 2006, l'Ona a voulu imposer un troisième membre au comité de direction, remettant en cause, et en sa faveur, l'équilibre de la gestion quotidienne. Pour régler ce différend, Auchan avait fait appel, en mars 2006, à un tribunal arbitral, qui avait donné raison à l'Ona au grand dam du distributeur français qui est sorti de sa réserve, fin janvier, dans un communiqué au ton inhabituel « Je suis forcé de conclure que les protocoles d'accords internationaux signés par l'Ona semblent ne pas avoir de valeur au Maroc », s'y indignait notamment Christophe Dubrulle, président du directoire.
 
« Nous avons été très contrariés par les termes de ce communiqué », indiquait dans la foulée à LSA le président de l'Ona, Saâd Bendidi, qui estimait, pour sa part, le différend désormais réglé, arguant qu'il était temps de se consacrer au développement des deux enseignes Marjane et Acima. « Depuis mars, Auchan a gelé toutes les décisions, poursuivait Saâd Bendidi. Or, nos concurrents, tels que Metro ou Label Vie, continuent de se développer. Nous ne pouvons nous contenter de les regarder faire. » Selon le président de l'Ona, de nombreuses opportunités d'ouvertures n'auraient pas été exploitées - un seul supermarché et 5 hypers, sur 10 ouvertures possibles. « Nous sommes beaucoup trop loin de ce que nous pouvons espérer atteindre, sachant que la grande distribution au Maroc ne représente encore que 8 % du marché. »
 
Fin 2006, les 22 supermarchés Acima et les 13 hypers hypermarchés Marjane généraient ensemble un chiffre d'affaires hors taxe de 613 millions d'euros pour 5 200 salariés.
Jérôme Parigi
A lire sur le sujet
 
Auchan vers un retrait partiel du Maroc ? (LSA,  le 12-07-2007)
 
Auchan bousculé par son partenaire marocain (LSA 1983 - le 01-02-2007)
 
Auchan répond à l'Ona, (LSA 1985 - le 15-01-2007)
 
Auchan en conflit avec l'ONA au Maroc (LSA 1948 - le 13-04-2006)
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter