Auchan teste un self- discount non alimentaire

|

L'enseigne a mis en place un rayon de bazar à 1 E, renouvelé tous les quinze jours. Un espace destiné à développer la fréquentation.

Depuis quelques semaines, l'hyper Auchan d'Englos, en banlieue nord de Lille, a implanté un nouveau rayon permanent de produits non alimentaires à 1 E. La formule est inspirée de deux sources : d'une part, le rayon alimentaire Self-Discount, dont le nouvel espace adopte l'habillage noir et orange mais non le nom ; d'autre part, la Foire à 1 E lancée par Auchan à la rentrée 2004.

Le magasin d'Englos proposait, lors de notre visite, une opération bricolage signalée par une affiche suspendue dans l'allée centrale, à l'aplomb de l'entrée du rayon. « Les opérations thématiques sont renouvelées tous les quinze jours », précise un vendeur. Après la décoration, dont on trouve encore quelques vestiges, notamment des bougies, et le bricolage, en cours, la prochaine opération, ciblée sur les boîtes, les sachets et les papiers d'emballage pour les fêtes de fin d'année est annoncée par une grande affiche orange et noir perchée sur la gondole au milieu du linéaire. Le nouveau rayon, qui serait actuellement en test dans 7 Auchan, devrait, selon le vendeur, être dupliqué à grande échelle, comme l'est actuellement son équivalent alimentaire. Sauf qu'il s'agit là de coups promotionnels et non de produits permanents...

« Les stocks d'invendus s'accumulent »

L'enseigne semble ainsi déterminée à décliner les théâtralisations promotionnelles. « On retrouve ce type d'offre tournante dans les Pays de l'Est, où Auchan doit lutter contre les hard-discounters et les magasins de bricolage Praktiker », confirme un spécialiste.

Reste que, entre espaces discount, promos diverses et opérations thématiques variées, l'hyper finit par ressembler à un capharnaüm, sans forcément satisfaire ses clients. « Avec la multiplication des foires à 1E, les stocks d'invendus s'accumulent, soupire un cadre d'Auchan. Car si les premières opérations ont très bien marché, les suivantes s'essoufflent. Quand on achète un tournevis à 1 E qui ne visse qu'une fois, c'est tout de même 1 E de perdu et on n'en achète plus ! » Selon lui, les entrepôts de la plupart des grandes enseignes en sont à gérer des stocks considérables d'invendus de produits provenant des mêmes fournisseurs, en grande majorité asiatiques. « Même Aldi, qui a lancé des opérations similaires en non-alimentaire, croule sous les stocks », conclut-il.

Le bazar et le bricolage sont en effet moins faciles à gérer que l'alimentaire. « C'est un autre métier, complexe, ajoute un consultant. Lidl et Aldi ont préféré revenir à des opérations ponctuelles, Tesco vise le permanent, mais en soft-discount et sur de plus grandes surfaces. Et ces opérations chez Auchan font un peu Foir'fouille, quand Carrefour s'attaque plutôt à la Fnac avec du brun bien travaillé. » Auchan aurait cependant référencé quelque 3 000 produits à 1 E, prêts à la mise en rayon, tant en alimentaire qu'en bazar.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1928

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous