Equipmag 2014

Auchan va généraliser le paiement mobile

|

Le distributeur nordiste veut griller la politesse à Apple. Il déploiera dès l’an prochain, dans tous ses hypermarchés, sa solution de paiement sur mobile Flash’NPay, qui fonctionne grâce au flash de QR code. Elle est testée depuis 2012 dans un magasin du groupe. Suffisant pour contenir, à terme, la menace d'Apple Pay et son paiement mobile sans contact? Décryptage.

Le paiement s'effectue en scannant un QR code.
Le paiement s'effectue en scannant un QR code.

Alors que les experts rivalisent de pronostics pour mesurer l’étendue des bouleversements que va amener Apple dans le retail, avec son dernier iPhone qui intègre le module de paiement sans contact Apple Pay, Auchan annonce ce lundi une sacrée nouvelle.

A partir du 2e trimestre 2015, l’enseigne va déployer dans ses 120 hypermarchés français sa propre solution de paiement sur mobile, baptisée Flash’NPay. « Totalement sécurisée, et certifiée par le GIE Carte Bancaire, elle permet au client de dématérialiser ses bons de réduction, ses cartes de fidélité et ses tickets de caisse, et de payer ses achats », détaille Auchan , dans un communiqué. Le distributeur la teste depuis la fin 2012 dans son magasin de Faches Thumesnil, près de Lille.

Au lieu d'introduire sa carte bancaire dans le terminal de paiement puis de saisir son code à quatre chiffres, le client flashe avec son mobile un QR code affiché sur ce terminal, entre un code et paie. Pas de NFC (technologie sans contact), donc, la technologie choisie par Apple Pay pour démocratiser le paiement mobile, et qu'on retrouve pourtant sur bon nombre de terminaux de cartes bancaires en supermarchés, et notamment ceux conçus par le français Ingenico, spécialiste mondial du sujet, qui fournit les terminaux NFC des Apple Stores. 

Voici, en vidéo, comment Flash,nPay "vend" sa solution, et comment elle fonctionne:

La nouvelle option de paiement d'Auchan sera accessible via l’appli MyAuchan et sur le site Flash’NPay à tous les porteurs de carte bancaire (quel que soit l’émetteur) ou de carte Accord (la banque du groupe). C'est plutôt simple pour le client, avec 3 phases en tout :  télécharger l’application sur son smartphone, s’inscrire sur Internet (www.flashnpay.fr ) puis de choisir son code secret. La philosophie de Flash'nPay ne se résume pas au paiement, puisque l'appli regroupe l'ensemble des fonctionnalités nécessaires au client : le paiement, donc, mais aussi le cagnottage sur son compte de fidélité Auchan Waooh, la réception de bons de réduction ciblés liés à ses achats du jour, la déduction du montant de ses achats les bons qu’il avait reçus auparavant, la réception d'un ticket de caisse numérique...

Bref, une amorce de "big data", c'est à dire une expérience client personnalisée grâce au croisement des différentes données (données issues des tickets de caisses, du compte fidélité, coupons de réduction ciblés en fonction des achats...).  

Leclerc tire en premier

Flash’NPay, fut, en 2012, une création ex nihilo d’Auchan, qui voulait s’affranchir « de tout opérateur téléphonique et des banques ». Le groupe souhaitait alors rallier d’autres distributeurs pour –enfin- développer le commerce sur mobile. Sans succès pour le moment. Au contraire, Leclerc a même choisi de jouer en solo en développant sa propre application de paiement « Paiement Flash », depuis la fin d’année dernière.  L’appli, brandée « Leclerc », a été conçue par une start up luxembourgeoise, Flashiz, et repose là encore sur le scan d'un QR code en caisse.

Reste à savoir si ces différents systèmes sauront prouver leur efficacité auprès des clients. Si tel n'est pas le cas, les Apple et autres auront alors un boulevard devant eux.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message