Auchan veut passer la vitesse supérieure à Moscou

Jusqu'à présent cantonnée à la périphérie, la chaîne se préparerait à ouvrir huit surfaces à l'intérieur de Moscou d'ici à trois ans. Mais la compétition pour des emplacements est rude.





Christophe Dubrulle, PDG des hypermarchés Auchan, rencontrait le tout-puissant maire de Moscou Iouri Loujkov il y a deux semaines. Dans la foulée, la presse moscovite annonçait un programme de développement intra-muros, portant sur une huitaine de magasins d'ici à trois ans. Présent depuis l'été 2002 en Russie, Auchan y exploite trois magasins, tous situés en périphérie de Moscou, au-delà du MKAD, le grand périphérique qui marque la frontière administrative de la capitale. Celle-ci, qui couvre un rayon d'environ 12 kilomètres autour du centre de la capitale russe, restait jusqu'ici une frontière difficile à passer pour les hypermarchés. Auchan vient peut-être de lever une barrière.



L'enseigne doit ouvrir son premier hypermarché « urbain » dans le quartier de Lioublino avant la fin de cette année.



Le groupe est en compétition avec Real, l'enseigne d'hypers du groupe Metro, pour un certain nombre d'emplacements, ainsi qu'avec le local de l'étape, la chaîne d'hypermarché Mosmart. Celle-ci aurait déjà « sécurisé » une dizaine de terrains à Moscou et prévoit d'ouvrir trois unités cette année et quatre l'année prochaine.



Or malgré le grand nombre de terrains en friche dans la capitale, l'immobilier est cher et les exigences de la mairie freinent l'appétit des ténors de la grande distribution. « Je ne crois pas à cet effet d'annonce, commente un professionnel. Et je ne pense pas, en l'état actuel du fonctionnement de la ville (avec qui Metro cash and carry et Real entretiennent de très bonnes relations), qu'Auchan puisse obtenir une telle " ouverture ". La seule possibilité en ce qui concerne Moscou intra-muros pour Auchan est de jouer la stratégie du cheval de Troie en louant ou en achetant à des développeurs russes. »







Des clients ravis



Quoi qu'il en soit, l'arrivée des hypermarchés dans le centre a toutes les chances de ravir les consommateurs déjà séduits par Auchan. « J'adore le fait que ce soit énorme, avec beaucoup de choix. En plus, ce n'est pas cher », raconte Sergueï, un employé qui déclare se rendre chez Auchan au moins une fois par semaine. Une possibilité dont profitent surtout les Moscovites possédant une voiture. Car les autres, majoritaires, viennent faire leurs courses grâce aux navettes de minibus. « Ce serait plus pratique si on avait un hyper près du métro », confie Tatiana, une dame d'un certain âge. Un voeu qui pourrait se réaliser si Auchan parvient à récupérer un terrain près du métro Leningradski Prospekt, qu'il dispute à l'allemand Real.






 




 









Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1859

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations