« Aujourd’hui, c’est… » Blédina

Le défi ?

Relancer le marché de la nutrition infantile à la peine

Pourquoi ce choix ?

Dans l’alimentation infantile, les noms sont traditionnellement descriptifs : la règle est d’utiliser une dénomination générique (soupe, légumes) à laquelle on adjoint un mot enfantin : « petit », « premier »… Désormais, les choses changent. Par exemple, NaturNes pour Nestlé ou Blédina, donc, avec « Aujourd’hui, c’est… ». Un nom remarquable à deux égards. D’abord, il met en avant la diversité de la gamme (si aujourd’hui c’est X, demain ce sera Y) et sa « fraîcheur » (notion de plat du jour). C’est un moyen habile de pallier la vague mauvaise conscience que les mères ressentent à nourrir leur petit avec un plat qu’elles n’ont pas préparé elles-mêmes. Au final, ce choix représente l’exemple parfait d’un nom de gamme illustrant à la fois l’insight consommateur central et le concept général de la marque, en l’occurrence « Blédina, du côté des mamans ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2313

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous